Toute la chanson française, des plus grands classiques à la nouvelle scène désormais sur TSF98 de 9h00 à 10h et de …

Lire la suite

Dès lundi 3 octobre, le meilleur de la Pop et du Rock chaque jour entre 17h10 et 18h sur TSF98 dans Vibrations Musicales - Les Légendes …

Lire la suite

A partir du lundi 3 octobre, les playlists de TSF 98 évoluent, Nouvelle programmation musicale chaque jour de 15h00 à 18h00 ré…

Lire la suite

RETROUVEZ TOUS LES DIMANCHES DE 20H00 A 23H00 TSF98 PART EN LIVE , UNE SELECTION DE CONCERTS EN INTEGRALITE , ET LA PLAYLIST TSF PART EN LIVE DE …

Voir l'émission

TOUS LES JEUDIS DE  20H00 A 21H00, RETROUVEZ TOUTE L EQUIPE D 'ANIMATEURS  CHRONIQUEURS DE KMA.

Voir l'émission

Basket. Troisième journée de Pré-Nationale Féminine. Encore un week-end où les équipes manchottes sont sorties victorieuses de leurs confrontations, l'USLG et l'ASC assez facilement (face à des équipes néanmoins combatives) et l'ABCH au forceps face à l'Avant Garde. Après une première partie de match compliquée, Bayeux n'a fait qu'une bouchée d'Alençon tandis que Cabourg a su se rattraper après un mauvais départ. La petite surprise de la journée est la victoire du CB Ifs face à l'armada douvraise.   Les chiffres de la journée : - 7, soit le nombre de fautes techniques sifflées.- 3, parmi ces sept fautes techniques, trois furent pour les coaches.- 23, soit le nombre de rebonds offensifs captés par La Glacerie (46 au total).- 25, soit le nombre de ballons volés par les Glacériennes.- 41, soit le nombre de lancers tentés par les Ifoises.- +20, le différentiel de fautes entre Douvres (27) et Ifs (7).- 8, sur les huit points marqués dans le premier quart par Ifs, tous sont de Pauline Nicolle.- 94, soit le nombre de points marqués par le 5 majeur de Bayeux, soit la totalité des points du CSB. Les séries en cours : 3 victoires pour La Glacerie / 3 défaites pour Caen Venoix Les affiches de la prochaine journée : BAYEUX vs DOUVRES , LA HAGUE vs LA GLACERIE , CHERBOURG vs AVANT GARDE Trois équipes se sont imposées assez largement sur cette journée. Le plus gros massacre est à mettre au crédit de Bayeux qui l'emporte 55-94 chez le promu alençonnais. Pourtant, le CSB ne comptait que 2 petits points d'avance à la mi-temps. L'UBCUA joue vite, pique des ballons et s'offre des paniers faciles. Mais après la pause, les Bayeusaines multiplient les changements défensifs et Alençon a de plus en plus de mal à contenir Kasia Kieda (33 points). Le troisième quart est à sens unique (5-28) et Bayeux rend l'addition encore plus salée dans le quatrième quart-temps.Sale temps pour les promus puisque Venoix s'est également incliné, 37-63 face à Cherbourg. Néanmoins, tout n'est pas à jeter pour le CVB qui a montré un bien meilleur visage que la semaine passée à La Hague. Mais en face, l'adversaire était d'un calibre supérieur. Les Cherbourgeoises ont été sérieuses et ont agrandi l'écart petit à petit. Avec une défense solide et une Anne-Claire Née qui devrait faire du dégât cette saison, Cherbourg remporte aisément son deuxième match. Comme vous vous en doutez, le dernier gros écart est à mettre au crédit de La Glacerie, victorieuse 69-36 face à Mondeville. Un score un peu trompeur car l'USOM est loin d'avoir démérité face à des Glacériennes techniquement au-dessus mais manquant d'adresse. La différence se fera dans le dernier quart-temps, les Mondevillaises n'ont plus de jus et l'USLG agrandit tranquillement l'écart. Sans briller et en étant maladroites, les joueuses de Jérôme Luce l'emporte de 33 points... ça va être sympa le jour où elles seront adroites.Sur le papier, ce n'était pas forcément la plus belle affiche. Pourtant, le duel entre le Caen Nord et Cabourg fut intéressant, duel remporté par les Cabourgeaises 54-63. Après avoir pris un excellent départ, les Nord-Caennaises vont déchanter dans le deuxième quart, ne pouvant contenir les assauts des scoreuses adverses. Dans la seconde partie de match, le CNB grignotera son retard à plusieurs reprises pour y croire mais à chaque fois, Orlane Carriere plantera le tir primé qui fait mal. Menées de 16 points à quelques minutes de la fin, les joueuses de Boris Renaux ont joué jusqu'au bout afin de réduire l'écart à -9. Important dans l'optique du match retour. On termine avec deux mini-surprises. Tout d'abord, la victoire 58-66 de La Hague à l'Avant-Garde. Dans ce duel entre anciens pensionnaires de la N3, le score fut très serré. Dépourvues de Pinto Lutumba (donc d'une quinzaine de rebonds et d'autant de points) et devant composer avec plusieurs blessées, les Caennaises ont souffert après la pause face à des Manchottes combatives au rebond et assez solides en défense. Et si la défaite au Caen Nord lors de l'open n'était qu'un faux pas ?L'autre affiche de la journée opposait Douvres et Ifs. Certes, le CBI n'avait toujours pas connu l'ivresse de la victoire (ce qui rendait peut-être l'équipe d'autant plus dangereuse en fin de compte) mais il ne fallait pas oublier que l'équipe avait fait partie du « Top 4 » l'an passé tout en enquiquinant pas mal de grosses équipes... comme Douvres par exemple. Et justement, les Ifoises ont récidivé en l'emportant 49-59 face au DBCN. Après un premier quart mitigé faute d'adresse, le CB Ifs trouve retrouve de la réussite et surtout, l'équipe provoque beaucoup de fautes et n'en commet que très peu. Ifs obtient 41 lancers-francs et prend l'avantage face à des Douvraises à côté de leurs baskets. Après s'être faites surprendre par Alençon, les joueuses d'Adrien Laignel ont réagi de la meilleure des manières. Maintenant, place à une longue trêve pour toutes les joueuses. Toutes ? Non ! Douvres et Cherbourg joueront leur match en retard de la première journée (reporté à cause d'une panne de courant) le dimanche 29 octobre au gymnase des Boutiques (Caen Nord). DOUVRES BCN : 49CB IFS : 59[14-8, 12-15 (26-23), 10-21 (36-44), 13-15] Antoine Dufour (COACH DBCN) : « Grosse contre-performance, que ce soit individuellement, collectivement ou tactiquement, on a eu beaucoup de mal à se mettre en place. On démarre bien offensivement et puis en plus, elles n'ont pas trop d'adresse... et après, c'est le début de la fin, on met nos bras sur toutes nos actions de défense, on n'est pas placé, on n'est pas sur les aides. La défense n'est pas en place et en attaque, on est trop statique. En plus de ça, on n'a pas d'adresse intérieure comme extérieure. Dans le quatrième quart, on fait un passage en zone et on revient à -2. Mais derrière, on se prend 4 ou 6 points et c'est fini. Au niveau des attitudes, on baissait la tête. On finit le match à 27 fautes, elles à 7. Je ne suis pas d'accord sur la cohérence mais on ne perd pas le match à cause des arbitres, loin de là. » Adrien Laignel (COACH CBI) : « Cette première victoire fait vraiment du bien. On a vraiment montré notre vrai visage aujourd'hui même si on a une adresse catastrophique dans le premier quart-temps (0/14 à 2-points). Même si on a une adresse catastrophique, nos schémas de jeu étaient respectés, donc je n'étais pas forcément inquiet, il suffisait juste de retrouver un peu d'adresse. C'est un match qu'on a rythmé du début à la fin avec une très très bonne agressivité défensive. Je crois qu'elles font 27 fautes et nous que 7. Ce match-là lance vraiment notre saison. On encaisse un 6-0 au début du troisième quart mais on a vite corrigé le tir, on a vite remis du rythme en attaque comme en défense et en fin de match, je pense qu'on était plus frais physiquement. J'ai trouvé l'arbitrage juste et cohérent. Je félicite les filles pour cette victoire mais il va falloir qu'elles m'expliquent comment elles peuvent passer d'un match catastrophique à un match aussi abouti. » - 27fts DBCN, 5/9 lf DBCN, 2 3pts DBCN, 2fts U DBCN, 7fts CBI, 24/41 lf CBI, 3 3pts CBI Marque DBCN : M. Joba 2pts, M. Gautier 2pts, A. Adras 2pts, A. Volard 4pts, *C. Besançon 9pts, *J. Levernieux 1pt, *M. Guillaume 4pts, *A. Antoine-Cochard 9pts, *A. Bluche 14pts, C. Miquelot 2pts   Marque CBI : N. Torrent-Michel , *E. Dziuk 6pts, A. Geraudel 8pts, *M. Le Roux 5pts, *M. Reulet 11pts, *P. Nicolle 15pts, M. Joseph 5pts, M. Arnoux 3pts, *C. Françoise 6pts, G. Ollo CTC UBCU ALENCON : 55CS BAYEUX : 94[17-13, 21-27 (38-40), 5-28 (43-68), 12-26] Mathieu Bougon (COACH CTC UBCUA) : « On fait un super début de match, on défend bien et on gagne des ballons, ce qui nous permet d'avoir du jeu rapide et des paniers faciles. On parvient à résister jusqu'à la mi-temps mais on n'arrive plus à contenir leur attaque. Kieda nous fait mal dans la raquette et les autres joueuses sont d'une adresse impressionnante. On ne trouve plus de solution en attaque et on rate trop de lancers et de paniers faciles. Le résultat est lourd mais logique face à une belle équipe de Bayeux. Ce match nous montre qu'on doit bosser dur pour progresser ! » Jean Malassigné (COACH CSB) : « À la mi-temps, on n'a que 2 points d'avance. Sur le premier quart, les deux équipes sont sur de l'individuelle, on n'a que sept joueuses. On défend mal, on est pris en vitesse par la jeunesse d'Alençon. Le deuxième quart est plus intéressant pour nous mais dans la dernière minute, on est à +8 et on se prend un 6-0. Sur les troisième et quatrième quarts, l'expérience commence à payer, on a changé de type de défense et nos jeunes adversaires ont eu du mal à s'adapter. On a varié nos défenses en zone. Dans le quatrième quart, on a une grosse adresse sur leur défense de zone. On a une Kasia Kieda qui finit à 33 points. Match agréable où il n'y avait qu'un seul arbitre qui s'en est très très bien sorti. Bonne ambiance avec des joueuses en face à qui je souhaite de progresser. » - 16fts UBCUA, 9/21 lf UBCUA, 0 3pts UBCUA, 1ft U UBCUA, 17fts CSB, 14/19 lf CSB, 8 3pts CSB, 1ft U CSB Marque CTC UBCUA : M. Roy, J. Boulard , Z. Guyomard Llorca , *J. Guerrier , *A. Thierry 10pts, *A. Senegas 12pts, C. Azziza 4pts, *L. Guyomard Llorca 10pts, P. Boulard 5pts, *P. Cool 14pts   Marque CSB : C. Victoire , *C. Seigneurie 17pts, *L. Viseur 15pts, M. Diere, *B. Mallet 13pts, *C. Lemennais 16pts, *K. Kieda 33pts US LA GLACERIE : 69USO MONDEVILLE : 36 [20-14, 8-7 (28-21), 17-10 (45-31), 24-5] Jérôme Luce (COACH USLG) : « Une première mi-temps mi-figue mi-raisin, on a eu du mal à attaquer contre la défense intensive de Mondeville et on n'a pas eu d'adresse sur les tirs extérieurs. On montait vite les ballons et on a perdu beaucoup de balles là-dessus. En deuxième mi-temps, on a changé de défense, on a alterné zone-presse/zone et individuelle. On récupère des ballons et on joue vite en contre-attaque, par contre on n'a toujours pas d'adresse. Et sur le dernier quart, Mondeville explose, on fait un écart sévère pour l'adversaire par rapport à leur prestation. On a fait le match qu'il fallait, on gagne de 30 points, on rate un nombre de contre-attaque hallucinant, on rate des lancers... On prend, même si on ne sort pas un grand match, on est satisfait de le prendre. » Alex Devaux (COACH USOM) : « Match un peu important par rapport au week-end dernier, très satisfait du comportement, de la motivation et de l'envie. Sur les trois premiers quarts-temps, grosse intensité défensive de mes joueuses, une volonté d'être à la conquête du ballon, tout le temps. Après, le petit bémol est qu'on récupère des ballons mais on n'arrive pas à les concrétiser sur transition. Mais si on garde cette envie et cette motivation, il n'y a pas photo, on joue basket. Dans le dernier quart, on commence à être fatigué et c'est pour ça que La Glacerie score énormément. Le score ne reflète pas le match. » - 17fts USLG, 13/28 lf USLG, 2 3pts USLG, 1ft T USLG, 20fts USOM, 12/19 lf USOM, 2 3pts USOM, 1ft T & 1ft U USOM Marque USLG : L. Lecacheur 5pts, *C. Drean 9pts, *S. Deloeuvre 9pts, M. Pinsard 4pts, *F. Sorel 11pts, *J. Cossais 7pts, M. Bouin 9pts, *L. Brun 10pts, S. Sauvey 5pts   Marque USOM : *A. Lanchas 3pts, *E. Perrotin 2pts, *L. Pailler 4pts, O. Picot 5pts, J. Ait-Idder , *S. Bouabib 11pts, A. Goudeau 3pts, G. Lebreton 1pt, *M. Herbline 3pts, L. Marie 4pts AVANT GARDE CAEN : 58ABC LA HAGUE : 66[18-18, 21-18 (39-36), 8-14 (47-50), 11-16] Mathieu Auzoux (COACH AGC) : « En l'absence de Pinto Lutumba, blessée, on savait que ce serait difficile... et nous avons en effet été dominés au rebond. Ajoutons ensuite un faible temps de jeu pour Marine Maurouard, également blessée, et une Chloé Guermont à 17 points à la mi-temps et qui se blesse au genou en fin de première mi-temps... c'était trop pour nous ! On est derrière au score de 3-4 points tout le match mais dans le final, nous n'arrivons pas à faire la différence. Trop de déchets dans les tirs intérieurs et extérieurs pour espérer compenser les blessures... La Hague l'emporte logiquement. Chloé Guermont passera une IRM lundi, les ligaments et le ménisque sont sûrement touchés... » Olivier Birette (COACH ABCH) : « Match serré dans l'ensemble. On prend 7 ou 8 points d'avance dès le départ, après on est moins présent défensivement, ce qui leur permet de repasser devant. Elles restent devant une grosse partie du match et il n'y a que dans les dernières minutes qu'on repasse devant. L'écart de fin de match doit être notre plus gros avantage. On a toujours beaucoup de déchet offensivement mais les filles se sont bien battues et ont récupéré pas mal de rebonds offensifs. Le jour où l'on sera un peu plus efficace offensivement, on sera un peu plus tranquille sur des matches comme celui-là. Après, ce n'est jamais facile de gagner là-bas. » - 17fts AGC, 14/20 lf AGC, 0 3pts AGC, 2fts T & 1ft U AGC, 20fts ABCH, 9/20 lf ABCH, 3 3pts ABCH, 1ft T & 2fts U ABCH Marque AGC : *C. Guermont 19pts, *M. Baron 2pts, *M. Halder , *L. Guyonvarch 11pts, *M. Maurouard 6pts, E. Pailler 8pts, C. Maillard 2pts, E. Amice 10pts Marque ABCH : *E. Bonnaventure 4pts, *M. Hamel 7pts, *F. Birette 6pts, C. Herout 13pts, L. Poutas 6pts, *C. Brionne 12pts, *A. Lerogeron 16pts, L. Hacquebey 2pts CAEN VENOIX BASKET : 37AS CHERBOURG : 63[13-18, 6-20 (19-38), 8-10 (27-48), 10-15] Franck Dziuk (COACH CVB) : « Malgré le score, je suis plutôt satisfait, on a montré des choses intéressantes, c'est plutôt une bonne nouvelle. Même si on perd tous les quarts-temps, on est plutôt resté dans le match. On prend surtout un éclat dans le deuxième quart. On a été plus appliqué, plus concentré, en net progrès par rapport à la semaine dernière. En même temps, on ne pouvait pas faire pire (rires). Je pense qu'on ne joue pas le même championnat que Cherbourg. On a retrouvé des joueuses, la trêve va nous permettre de travailler pour continuer à progresser. En face, Anne-Claire Née change la donne. Malgré l'écart, ce match reste encourageant. » Pierre-Olivier Giot (COACH ASC) : « Contexte pas forcément facile puisque nous sortions d'une performance et que Cane Venoix avait pris une correction à La Hague. Les filles ont été super sérieuses, on rentre bien dans la rencontre, on ne perd aucun ballon dans le premier quart. Dans le deuxième quart, nos efforts défensifs nous permettent de faire un premier éclat et on arrive assez vite à +20. Dans le troisième quart, on passe à +30 et dans le quatrième, on a deux solutions : soit on pousse vraiment la machine à fond au risque d'avoir des blessées, soit on se laisse porter. Les filles ont joué le jeu, elles ont été sérieuses, notre défense est vraiment pas mal. On avait décidé de laisser Alice Omont à la maison, c'était plus de la prévention qu'autre chose. Après, Caen Venoix n'est pas mal, elles se sont battues avec leurs armes. Jouer là-bas surprendra peut-être certaines équipes. » - 12fts CVB, 4/15 lf CVB, 3 3pts CVB, 1ft U CVB, 15fts ASC, 6/9 lf ASC, 1 3pts ASC, 1ft T ASC Marque CVB : P. Barre 6pts, *C. Quentel , E. Sauvetre 8pts, N. Saussais, *L. Todesco 3pts, *L. Peribe 5pts, M. Lazzaro 2pts, L. Plusch 3pts, *M. Azema 4pts, *M. Coutant 6pts   Marque ASC : M-A. Carel 4pts, *É. Yssembourg 12pts, *A-C. Née 21pts, A. Poirier , *C. Bertault 11pts, L. Epaillard 5pts, S. Person 2pts, *C. Corvez 8pts, *P. Dréan CAEN NORD BASKET : 54CABOURG BASKET : 63[20-11, 7-19 (27-30), 10-16 (37-46), 17-17](Comme nous avons assisté à ce match, un petit résumé est fait sur cette rencontre) Le Caen Nord avait si bien commencé... après la claque reçue à Cherbourg, les Nord-Caennaises démarrent le match en donnant l'impression d'avoir envie de se rattraper : bonne alternance, de bonnes passes, de l'adresse, une Lecourtois efficace... ça donne 11 points d'avance en quatre minutes. À la fin du premier quart, le CNB mène de 9 points. Dans le deuxième quart, la tendance s'inverse, les locales se déconcentrent tandis que Cabourg se réveille et s'appuie sur le scoring du trio Percheron – Chazal – Villette. Les Cabourgeaises refont vite leur retard et prennent l'avantage (+3 à la mi-temps). Sur les deux derniers quarts, il y a un scénario qui se répète : après que Percheron ait donné quelques longueurs d'avance à Cabourg, les Nord-Caennaises (qui s'attardent un peu trop sur l'arbitrage, ce qui vaudra une technique au coach) mettent un ou deux paniers qui entretiennent un espoir de retour... espoir de retour immédiatement réduit à néant par les 3-points de Carriere, des 3-points qui agissent comme des coups de poignards tant ils arrivent juste au moment où le CNB pense revenir. Menées de 16 points à quatre minutes du terme, les joueuses de Boris Renaux réduiront l'écart à 9 unités. Notons qu'après avoir bien démarré (9/12 aux lancers à la mi-temps), Cabourg a vendangé après la pause (6/16). Bien que frustré par l'arbitrage, le coach vaincu reconnaît que la victoire adverse est méritée : « On a manqué d'exécution tactique et un peu de réussite. Cabourg a joué crânement sa chance. » Côté cabourgeais, l'entraîneur ne semble pas vraiment satisfait : « On fait à nouveau un quart-temps un peu catastrophique. Après, on est un peu plus opérationnel et on gère mal la fin de match. C'est dommage, j'ai un peu de regrets, je suis content de la victoire mais on aurait pu gagner mieux que ça. » - 22fts CNB, 2/6 lf CNB, 4 3pts CNB, 1ft T CNB, 11fts CB, 15/28 lf CB, 4 3pts CB, 1ft U CB Marque CNB : *P. Chartier 10pts, *A. Brunelle 12pts, A. Leroy 1pt, T. Lebourgeois 5pts, *A. Monteiro 11pts, M. Bacon 1pt, *M. Lecourtois 10pts, *C. Godard 4pts   Marque CB : *R. Giffaut 5pts, M. Flechard 6pts, *L. Chazal 12pts, *N. Percheron 16pts, *O. Carriere 11pts, A. Huche 3pts, J. Lefour , C. Lagoutte , *J. Villette 10pts   CLASSEMENT 1 UNION SPORTIVE LA GLACERIE 3v - 0d 6pts +64 2 ASSUN BASKET CLUB DE LA HAGUE 2v - 1d 5pts +46 3 CERCLE SPORTIF BAYEUX (▲2) 2v - 1d 5pts +32 4 CABOURG BASKET (▲2) 2v - 1d 5pts -1 5 AS CHERBOURG (▲4) (-1 match) 2v - 0d 4pts +80 6 AVANT GARDE CAEN (▼3) 1v - 2d 4pts +22 7 CLUB BASKET D'IFS (▲4) 1v - 2d 4pts -12 8 CTC UBCU ALENÇON (▼4) 1v - 2d 4pts -38 9 CAEN NORD BASKET (▼1) 1v - 2d 4pts -59 10 USO MONDEVILLE (▼3) 1v - 2d 4pts -66 11 DOUVRES BCN (▼1) (-1 match) 1v - 1d 3pts +6 12 CAEN VENOIX BASKET 0v - 3d 3pts -74 Selon les résultats des équipes bas-normandes en N3, le nombre de descentes peut varier. De plus, les décisions en hautes instances (FFBB) peuvent aussi faire évoluer le nombre de descentes. TOP 10 SCOREUSES PNF DE LA 3ème JOURNÉE : CLASS JOUEUSE POINTS 1 K. Kieda (CSB) 33pts 2 A-C. Née (ASC) 21pts 3 C. Guermont (AGC) 19pts 4 C. Seigneurie (CSB) 17pts 5 C. Lemennais (CSB) 16pts # A. Lerogeron (ABCH) 16pts # N. Percheron (CB) 16pts 8 P. Nicolle (CBI) 15pts # L. Viseur (CSB) 15pts 10 2 joueuses 14pts   Merci aux arbitres de cette journée : H. Labelle, M. Bosquet, S. Moreau, J. Cau, O. Cardia, B. Aulnette, I. Aïssa, L. Harles, G. Leveziel, A. Cardia, A. Le Lézec

Lire…

Le Club Basket d’Ifs a concédé samedi dernier sa première défaite de la saison à domicile. Les Ifoises, avec 41 points marqués et 26 % de réussite au tir, n’ont pas fait les choses à moitié. Les deux victoires précédemment obtenues devant La Rochelle et Le Havre avaient pourtant rassuré après une intersaison perturbée. L’analyse de la jeune meneuse Julie Plouhinec.   Qualifiée de « pile électrique » sur le terrain, Julie Plouhinec a tout l’air d’être la même dans la vie. La pétillante étudiante en génie biologique, a même parfois du mal à se canaliser en interview. « Il se passe tellement de choses dans ma tête », justifie-t-elle dans un sourire au milieu d’une réponse un peu floue. Le feu follet du CB Ifs n’est jamais avare de spontanéité. La première évocation de la lourde défaite concédée devant Sannois (41-64) suffit à le démontrer. « On a eu une adresse… vraiment nulle. C’était un soir sans, ça arrive. On est des filles adroites, je suis certaine que ça ne se reproduira pas cette saison. Mais ce qui nous a vraiment mis dans le mal, c’est de ne pas avoir suivi les consignes de Morgan (Debrosse) sur le plan défensif. Il nous a donné toutes les cartes pour contrecarrer l’adversaire, mais c’est nous qui sommes sur le terrain. Il n’allait pas non plus nous prendre par la main… »   La jeune équipe ifoise a pris une petite leçon dans une salle Jérôme Obric où elle restait sur une victoire étincelante. Ses deux récents succès, devant La Rochelle et Le Havre, auraient-ils pu provoquer un peu de relâchement ? « Je ne suis pas certaine, répond Julie Plouhinec. Peut-être inconsciemment. Ça nous a fait du bien de gagner deux matchs de suite contre des équipes vraiment pas mal, après l’intersaison qu’on a vécue. » Ifs avait besoin de se rassurer, et l’ancienne mondevillaise avec. L’été a été agité à quelques encablures de Caen. « C’était super flou. Je ne savais pas qui allait être coach, avec qui j’allais jouer, comment on allait jouer. Ça ne m’était jamais arrivé dans ma petite carrière. Mais ça m’a permis de grandir, de gagner en expérience. »   « La fin de saison dernière a été compliquée »   Surtout, Julie Plouhinec a pu laisser derrière elle pour de bon une fin de saison 2016-2017 douloureuse. Pas aussi performante qu’en début d’exercice, elle était restée sur le banc en finale de la Coupe de France. C’est elle qui avait subi à Bercy le nécessaire turnover (Ifs avait alors onze joueuses pour dix places) adopté dans cette compétition. « J’ai eu du mal à me remettre de la fin de saison dernière. J’adore tellement le basket que ça n’a pas été facile de passer à autre chose. Mais d’un autre côté, j’ai été présélectionnée pour la première fois en équipe de France. C’est oublié, je suis passée à autre chose. » Coupée dans les 16, Julie Plouhinec a pu vivre une belle expérience en stage. Et recevoir la dotation FFBB qui va avec !   La page 2016-2017 a pu être tournée avec son autre déception, celle du renoncement au championnat du monde universitaire du trois contre trois, que la demoiselle et ses trois camarades (Loreen Kerboeuf, Myriam Djekoundade et Shelby Saint-Juste) s’étaient ouvert en remportant le championnat de France. Julie Plouhinec se montre satisfaite de son début de saison. « Ça se passe très bien. Je me sens vraiment bien, que ce soit dans le jeu, dans l’équipe ou avec Morgan. Je pensais pourtant que ça allait être compliqué. » Les vacances ont permis de digérer ce qui avait besoin de l’être. Julie Plouhinec regarde devant elle. « Je vais essayer d’avoir plus d’impact dans le championnat N1, expose-t-elle en guise d’objectif 2017-2018. Il faut que je sente que j’aide davantage mes coéquipières. » Quant à la suite plus lointaine, elle reste à écrire. « Je ne ferme pas la porte à l’idée de gravir l’échelon du dessus, mais les études ont pris le dessus. Je suis encore ici pour deux ans, j’ai le temps de voir. Il peut se passer plein de choses. Quand je vois tout ce qui s’est passé l’année dernière en deux mois, je me dis qu’en deux ans ça peut être énorme ! »   « Capables du meilleur comme du pire »   Dès lors, la numéro 10 du CB Ifs préfère se concentrer sur l’immédiat. Samedi, son équipe tentera de repartir de l’avant à Calais, promu au début de saison convaincant (deux victoires et deux défaites, comme Ifs). « Morgan nous a déjà prévenues que ça allait être très dur physiquement, qu’on allait prendre des coups. Ça peut nous remettre dans le droit chemin après la grosse erreur qu’on a faite contre Sannois. » Avec sa « minuscule marge de manœuvre », Ifs devra retrouver la stabilité qui lui a manqué le week-end dernier. « On se trouve bien, mais plus on s’entraînera, mieux on se trouvera. Il manque encore des repères les unes avec les autres. On est capables du meilleur comme du pire. On doit réussir à mieux jouer ensemble plus longtemps, pas seulement sur des petites séquences. »     Pour quelle finalité ? « Franchement, je ne sais pas du tout où nous situer dans ce championnat. On veut bien sûr être le plus haut possible. On prend vraiment les matchs les uns après les autres. » Difficile de distinguer une hiérarchie après quatre matchs de championnat, même si Geispolsheim mène la danse sans avoir encore connu la défaite. Ifs, avec deux victoires et deux défaites, est « dans le mou de la poule », expression fraîchement remasterisée sans lien avec une quelconque espèce animale. « Avant la moitié de saison, c’est compliqué de savoir qui va sortir du lot, estime la meneuse. On en saura plus en décembre. » D’ici là, Julie Plouhinec et le Club Basket d’Ifs vont s’attacher à progresser de match en match. « On fera les comptes à la fin… »

Lire…

Nancy est tombé de haut mardi soir en s’inclinant 88-83 à Caen. Écrasés au cours des huit premières minutes de jeu, les Lorrains n’ont jamais réussi à se remettre de cette entame cauchemardesque. D’où l’incompréhension de leur entraîneur Greg Beugnot.   Gregor Beugnot (entraîneur de Nancy) : « On gagne trois quarts-temps, mais quand t’en prends 30 dans le premier (29-19, 10’)… C’est incompréhensible. Je ne sais pas ce qu’il leur prend. On est très large en défense, on crée des brèches de partout. C’est aberrant. Comment peut-on passer à côté d’un début de match comme cela ? Caen marque 44 points à l’intérieur, c’est fou ! Je ne m’explique pas du tout le pourquoi. On n’a rien changé à notre défense. Eux [les joueurs] l’ont changée sur le terrain. » « Quand on commence aussi mal, on perd de la lucidité, alors qu’on fait les efforts et qu’on revient systématiquement pas loin à la fin des quarts-temps. Quand on revient, curieusement on bafouille notre basket en début de quart-temps. Ils reprennent confiance, on lutte à nouveau, mais on manque de lucidité. J’espère que c’est un accident. » « Caen n’est pas la même avec Monteiro ou sans lui. Il a une bonne vision du jeu, c’est un joueur complet, qui percute. »   Philippe Braud (joueur Nancy) : « Plus que la défaite, c’est la manière… Quand on débute comme ça et qu’on prend 30 points dans un quart-temps, on s’efforce à revenir mais on perd beaucoup physiquement. En fin de match, on le paye par un manque de lucidité. Des départs comme ça, c’’est inconcevable. On veut être une équipe défensive, on le dit haut. Une équipe défensive n’a pas le droit de débuter comme ça ou de défendre comme ça. C’est problématique. »   « On savait que le CBC allait nous attendre. C’était le premier match (à domicile) du club en Pro B depuis 20 ans. Je ne suis pas surpris. On sait que c’est une équipe valeureuse, qui a de bons joueurs. Notre début de match est tellement mauvais qu’on a des questions à se poser sur la manière dont on l’a préparé. Si on n’impose pas notre défense et notre dureté physique, forcément on va se faire marcher dessus.»

Lire…

Tennis de table. Caen 3 – 1 Nantes, 3ème journée de Pro B. Le Caen TTC a décroché hier soir sa deuxième victoire consécutive face à Nantes. Bien lancés dans la rencontre par la victoire (compliquée) de Jakub Kosowski, les Caennais ont gagné leurs simples et de nouveau perdu le double.   C’est le genre de victoire qui peut faire le plus grand bien, peut-être même constituer le déclic attendu. Jakub Kosowski, leader fébrile du Caen TTC, a retourné une situation très mal engagée lors du premier match de la soirée. Mené deux sets à rien et 10-9, le Polonais est parvenu à s’imposer à la belle. Ses deux derniers sets (11-7, 11-7) n’ont pas eu grand-chose à voir avec les trois précédents. Et si cette balle de match sauvée pouvait changer bien des choses sur le plan mental ? « On l’a senti libéré après la victoire, apprécie Jimmy Devaux. Ça lui a fait beaucoup de bien. » Le double, réalisé de nouveau aux côtés de Julien Piétropaoli, en a apporté la preuve. Caen a certes perdu pour la troisième fois de suite, mais la paire locale a réussi à remporter deux manches, et Jakub Kasowski a produit une prestation de qualité.   Au moment où le Caen TTC a lâché en cours de route ce point qu’il ne parvient décidément pas à prendre, il comptait déjà deux longueurs d’avance. Marcos Madrid s’était lui aussi défait de son adversaire, mais bien plus aisément que son coéquipier. Le Mexicain a battu Damien Provost 3-0, même s’il lui a fallu batailler pour empocher 12-10 le dernier set. Après le double, c’est également lui qui a terminé le travail en écartant le très expérimenté (45 ans) Dorin Calus 3-0 de nouveau. Marcos Madrid en est à 100 % de victoires en ce début de saison. « Il y a trois ans, il tournait à 80 % de victoires en Pro B, indique Jimmy Devaux. En ce moment, il joue des joueurs moins bien classés que lui. » En somme, les matchs à venir seront plus révélateurs.   Julien Piétropaoli n’aura donc pas joué en simple face à son ancien club. Mais l’ex-Nantais « amène un peu de nouveauté et d’ambiance », aux dires de Jimmy Devaux.   Caen, désormais quatrième, rejouera dès mardi prochain à Argentan. Un beau derby en perspective, puisque la Bayard n’est qu’à un point au classement. « Les matchs qui arrivent vont nous permettre d’y voir un peu plus clair. » Sur ce début de saison, trois équipes semblent se détacher : Tours, qui n’était pas forcément attendu à pareille fête, Saint-Denis et Issy-les-Moulineaux.   Jakub Kosowski 3 – 2 Bastien Rembert (7-11, 6-11, 13-11, 11-7, 11-7) Marcos Madrid 3 – 0 Damien Provost (11-9, 11-6, 12-10) Double Caen 2 – 3 Double Nantes (8-11, 11-5, 5-11, 14-12, 11-13)   Marcos Madrid 3 – 0 Dorin Calus (11-9, 12-10, 11-8)

Lire…

Les Photos

Contactez Nous

TSF 98
(Contact web)
  • 325 - Centre Commercial, Quartier des Belles Portes 14200 Hérouville Saint Clair contact@tsf98.com
  • 09.54.60.60.00