MESSAGES

Toute la chanson française, des plus grands classiques à la nouvelle scène désormais sur TSF98 de 9h00 à 10h et de …

Lire la suite

Dès lundi 3 octobre, le meilleur de la Pop et du Rock chaque jour entre 17h10 et 18h sur TSF98 dans Vibrations Musicales - Les Légendes …

Lire la suite

A partir du lundi 3 octobre, les playlists de TSF 98 évoluent, Nouvelle programmation musicale chaque jour de 15h00 à 18h00 ré…

Lire la suite

       La Rose des Sables est une émission culturelle à dominante musicale, pour faire connaitre la musique …

Voir l'émission

BONJOUR !   Tous les jeudis START une emission musicale et à textes avec des rubriques , des speciales, de la musique internationale…

Voir l'émission

L'Europe au bout

Basket. Mondeville – Nantes, match de classement des playoffs (ce soir, 20h00). Enfin ! Après trois semaines sans compétition, à un moment de la saison où les matchs sont censés s’enchaîner, l’USO Mondeville est de retour sur scène. Les Mondevillaises accueillent ce soir le Nantes Rezé Basket.   Nantes est probablement l’équipe que Mondeville connaît le mieux pour l’avoir affrontée à de nombreuses reprises cette saison, en préparation, en championnat et en Coupe de France. Néanmoins, le NRB présentera un nouveau visage ce soir sans sa MVP Katherine Plouffe, meilleure joueuse étrangère de Ligue féminine cette saison mais déjà partie en WNBA. Margret Skuballa, deuxième scoreuse nantaise cette saison et deuxième rebondeuse, sera également être absente. Yuliya Andreyeva, qui sera absente au match retour, sera en revanche de la partie à Mondeville après avoir pourtant tiré sa révérence. Sans leurs deux joueuses majeures, les Déferlantes seront affaiblies face à des Mondevillaises au complet. Pourtant, cette rencontre aller revêt officiellement un enjeu majeur, celui d’offrir une qualification pour l’Eurocup. Le vainqueur de ces deux matchs de classement entre éliminés des quarts (Basket Landes contre le Hainaut Basket dans l’autre rencontre) se verra attribuer un ticket européen, avant un ultime round pour décider de la cinquième place. La fin de saison traîne en longueur pour tous. Le match retour entre Nantes et Mondeville se jouera vendredi prochain. La belle éventuelle aura lieu à Mondeville la semaine prochaine. 

Lire…

Football. AG Caen 0 – 7 La Roche-sur-Yon, 19ème journée de D2 Féminine. L'Avant Garde Caennaise recevait dimanche dernier La Roche/Yon, dauphin du LOSC dans cette poule de D2 féminine, et s'est logiquement inclinée 7-0 face à une formation très expérimentée.   Si les Vendéennes n'avaient inscrit que deux buts face aux Caennaises lors du match aller, elles n'ont pas perdu une seule minute de la rencontre pour prendre l'ascendant. Toujours en course avec Lille pour jouer la montée en D1, division dans laquelle évoluait la Roche/Yon la saison dernière, les visiteuses ont marqué le premier but dès la cinquième minute de jeu, par l'intermédiaire de Maureen Cosson, jeune arrière gauche, sur un corner rentrant. Trois minutes plus tard, Charlotte Peslerbe est venue aggraver le score de la tête, laissant Ambre Ferey battue sur sa ligne. Largement dominées dans ce début de rencontre, les deux buts encaissés en dix minutes ont constitué un coup dur dans les têtes calvadosiennes.   Dépassées sur tous les plans   Floriane Gaudry avait pourtant la balle du 2-1 au bout des crampons (15') mais bien lancée en profondeur et après une longue course dans le camp adverse, l'avant-centre caennaise, d'une frappe croisée, est venue butter sur la portière vendéenne. Peu de temps après, Claire Guillard s'est offert le privilège d'inculquer un 3-0 à l'AGC, après un jeu de passes dans la surface des locales. En manque de solutions et de justesse technique en première mi-temps, les protégées de Julien Alvarez subissaient largement le jeu proposé par les Yonnaises. Anciennement pensionnaires de première division, les rouges et bleues connaissent le haut niveau. Expérimentées, elles en profitaient pour aggraver le score une fois de plus avant la demi-heure sur une frappe puissante de la milieu gauche, qui frôle la tête de la capitaine Hilde van Herwijnen avant de finir au fond des filets (0-4).   Comment réagir ?   Souvent dépassée dans la profondeur, la défense caennaise prenait l'eau face à « la meilleure équipe de ce groupe de D2 », à en écouter Julien Alvarez. A titre d'exemple, à la 37e minute, l'attaquante de la Roche-sur-Yon, bien servie dans le dos de Marion Deschateaux et Tatiana Bastard, éliminait une nouvelle fois Ambre Ferey mais la capitaine caennaise s'arrachait sur la ligne pour sauver le but. Largement supérieures, les Vendéennes enchaînaient les actions, avec plusieurs frappes aussi bien côté gauche que côté droit ou encore une reprise de volée qui frôlait la barre transversale (43'). Pourtant porteuses de bonne volonté, les joueuses de l'AGC subissaient le jeu en triangle adverse, spécialité yonnaise, avant de voir à nouveau Peslerbe enfoncer le clou juste avant la mi-temps (44'), qui, traînant dans la surface de réparation n'avait plus qu'à mettre la balle au fond des filets.   Des occasions trop approximatives   Au retour des vestiaires, seules cinq minutes ont suffi à Peslerbe, auteure d'un triplé, pour inscrire le sixième but (50') d'une frappe pleine lucarne au niveau du point de penalty. En difficultés physiquement, techniquement et tactiquement, l'AGC n'a pas démérité malgré un score très sévère. Julien Alvarez est bien conscient de l'écart de niveau séparant les deux formations. « Ça va trop vite, on voit clairement le niveau de différence entre les deux équipes. On n'a pas à rougir même si on aurait aimé en prendre moins en évitant certains buts, c'est sûr, mais il faut continuer à travailler, on est encore en course pour le maintien. » Plus hautes en seconde période, les Caennaises ont tout tenté. Manon Ryba lançait Floriane Gaudry en profondeur, finalement trop juste (55'). A l'inverse, Claire Guillard est venue inscrire le septième et dernier but de la rencontre après une contre-attaque très rapide, laissant le milieu de terrain caennais sur les talons. Parmi les rares occasions locales, notons la frappe de Margaux Huaumé (revenue de blessure) à l'entrée de la surface qui finissait finalement au dessus de la cage yonnaise (43'). Ces quelques occasions trop approximatives ne permettaient pas de mettre en danger les vendéennes, mais le point positif se tient dans l'état d'esprit des locales et de leur implication « Les filles ont continué à se battre et avoir la volonté de continuer à jouer jusqu'au bout face à cette très belle équipe », souligne l'entraîneur Julien Alvarez.   Toujours en course pour le maintien   Dotées de bonne volonté, la correction subie par les caennaises face à la Roche-sur-Yon leur confirmait le réel écart de niveau séparant le haut du bas de tableau de D2 féminine. A trois journées de la fin, la situation reste identique pour l'AG Caen. Boulogne est devenu officiellement le premier relégué pour s'être lourdement incliné 7-0 face à Saint-Malo et Lorient, à domicile, a perdu face à Arras (1-2). Julien Alvarez, croit forcément en toutes ses chances pour le maintien « J'y crois depuis septembre et j'y croirai jusqu'aux barrages fin juin » ! 

Lire…

Déjà assuré du titre, le CBC a parfait la fête en s’imposant ce week-end, tout comme les handballeuses du C.L Colombelles. Pour les autres équipes, c’est la soupe à la grimace: que des défaites !     Football   Ligue 1 Rien ne va plus pour le Stade Malherbe de Caen qui s’enfonce un peu plus en bas de tableau. Encore une fois battus, les caennais sont au bord du précipice et de la relégation, puisqu’ils occupent désormais la dix-septième place. Battus 0-2 par Nantes à d’Ornano, samedi soir, les rouges et bleus ont été incapables de revenir au score, après avoir encaissé deux buts en première période. Trop faibles, trop loin, pas assez percutants, rien n’est allé dans le bon sens pour les joueurs de Patrice Garande. Pourtant, il faudra absolument retrouver le chemin de la victoire lors des prochains matchs, sous peine d'évoluer en Ligue 2 l’an prochain. Malheureusement pour les normands, le calendrier n’est pas favorable, puisqu'ils affronteront notamment Marseille et Paris.   CFA 2 Nouvelle défaite pour l'équipe réserve du Stade Malherbe de Caen qui enchaîne un cinquième match sans succès. Également dans l’œil du cyclone, mais assurée de se maintenir en CFA 2, l'équipe réserve du SMC avait pourtant ouvert le score face à Blois. Seulement, les locaux sont revenus au score et ont même dépassé les caennais en seconde mi-temps. Le score final est de 3-1, pour Blois.   D2 Feminine Lourde défaite pour l’Avant Garde Caennaise qui a encaissé sept buts sur son terrain du stade Nord de l’IUT, ce dimanche, face à la Roche Sur Yon. Malmenées par le second du championnat, les caennaises s'attendaient à un match particulièrement âpre et n’avaient pas grande prétention avant la rencontre. Cependant, cette lourde défaite est difficile à encaisser. Malgré tout, les bleues gardent l’espoir de se maintenir en D2. Pour cela, il faudra faire des résultats lors des prochains matchs, qui paraissent plus abordables que celui-ci. De son côté, le F.C Lorient, principal adversaire des caennaises, a perdu 1-2 face à Arras, le prochain adversaire de l’AGC. Le classement reste donc inchangé mais annonce une bataille à distance acharnée entre ces deux équipes pour la place de barragiste.   U19 Féminine Excellence Décidément les normandes de l'équipe U19 de l’Avant Garde Caennaise ont tendance à partager les points avec les équipes bretonnes. Après avoir fait match nul 3-3 contre le Stade Brestois il y a deux semaines, les bleues et blanches ont fait de même, mais avec un but en moins contre le F.C. Lorient. Ce nouveau match nul, 2-2, n’a pas d’influence au classement général pour les jeunes caennaises, qui restent quatrièmes de leur poule excellence.     Basket   Nationale 1 Masculine Ultime match et ultime victoire pour le Caen Basket Calvados qui s’est assuré de finir en beauté cette saison historique. Face à Angers, les caennais ont dû s'employer pour fermer le jeu et ainsi tenir le score, mais ont remporté une vingt-septième victoire cette saison, sur le score de 86-77. Cette victoire fut un motif supplémentaire pour la fête qui s’est poursuivie longtemps après le buzzer final. Pour rappel, les caennais sont champions de N1 et évolueront en Pro B la saison prochaine.     Handball   Proligue En danger, les Vikings du Caen Handball ne se sont pas rassurés, ce week-end et, pire, ils ont encore fragilisé leur position en bas de classement. Défaits 30 à 23 en déplacement, les Caennais n'ont pas réussi à contenir les assauts des locaux et se sont montrés trop permissifs en défense. Ainsi, les Vikings sont en danger et ne comptent plus que deux points d’avance sur leur poursuivant, Valence le premier relégable, qui s’est imposé ce week-end.   Nationale 1 Féminine Belle victoire pour le C.L. Colombelles qui, en déplacement dans la région parisienne à Montargis, s’est imposé 23-30. Cette victoire, contre une équipe mieux classée, offre un bol d’air important aux Normandes qui ne sont toujours pas mathématiquement maintenues en N1. Il faudra faire de même le week-end prochain à domicile face au CJF Fleury.   Nationale 2 Masculine Décidément en forme en cette fin de saison après un passage à vide, l'équipe réserve du Caen Handball a de nouveau décroché une victoire importante. Déjà devant à la mi-temps, les caennais n’ont pas relâché leur effort et dominent finalement Loudéac 36-28 grâce, notamment, aux dix buts d’Alex Moran.   Nationale 3 Féminine Fin de série pour l’E.S. Troarn qui a couru derrière le score tout au long du match face à Hazebrouck, le leader. Méritantes, les Troarnaises n’ont rien pu faire contre cette équipe promise à la N2. Cette défaite, 24-18, est la première depuis la reprise du championnat après la trêve hivernale, et sonne comme un accroc pour la course aux play-off. En effet, les joueuses de Sandra Jehanne sont à la lutte avec Rouen pour l’obtention de cette fameuse deuxième place, synonyme de barrage d’accession. Pour autant, rien n’est définitivement perdu pour les normandes, qui devront impérativement s'imposer contre cette équipe de Rouen, dimanche, à domicile.     Volley   Nationale 2 masculine Les Play-Down sont décidément bien délicats pour Hérouville ! Les Hérouvillais se sont inclinés 3-1 devant Asnières, dimanche. Cette défaite les place en position très dangereuse puisqu'ils sont premiers relégables, à un point seulement toutefois de la ligne de flottaison.  

Lire…

A la lutte pour le maintien en N2 dans des play downs compliqués depuis quelques matchs, Hérouville a de nouveau chuté, contre Asnières, et voit son avenir en N2 fortement menacé. Relégués 6èmes de la poule à 2 points du premier non relégable, le VCH n’a plus les rênes de son destin, tributaire des autres pensionnaires de la poule...   Dimanche électif, dimanche bercé par les rayons de soleil pré-estivaux, température sympathique à Daniel Huet et taux d’hygrométrie subtropical. Ceci explique-t-il la torpeur qui anime les joueurs du VCH ? Les débats commencent bien mal. Amorphes et apathiques, les joueurs hérouvillais semblent plus préoccupés par le taux d’abstention que par leur qualité de réception et de service. Malgré un réajustement, notamment au bloc, l’écart pris au départ ne sera pas comblé et Asnières l’emporte 25/19 dans ce premier set. Dans le deuxième opus, on sent le VCH plus concerné et appliqué. Soignant principalement sa zone de service et harcelant un récep/attaque adverse un peu à la peine (N°5, si tu te reconnais), Hérouville fait la course en tête. Asnières semble à son tour plongé dans une torpeur anesthésiante. Bastien Barraquet est chaud bouillant en défense et au service, les choix de Benjamin Meuriot à la passe semblent avisés et payants. Des blocs rageurs, des attaques au centre de Nicolas Moudingo toujours plus destructrices pour le parquet du gymnase. C’est en toute logique en déroulant un volley simple et tendre, respectant semble-t-il les consignes de service qu’Hérouville égalise à un set partout.  Un set charnière Une belle entame, dans la foulée d’un set remporté, c’est souvent le cas. Mais, les promesses du set écoulé s’envolent telles leurs cousines électorales, les services semblent aimantés par le libéro adverse loin d’être extrêmement gauche. Benjamin laisse le côté obscur l’envahir et distille un juron qui résonne encore dans le quartier d’Hérouville. Malgré quelques fulgurances, le VCH peine fortement à conclure ses points alors qu’Asnières met en place un jeu simple, varié et efficient. 25/19 sans bavure pour Asnières. Une odeur nauséabonde plane sur ce scénario de match que nous revvons ô combien trop souvent ces temps-ci. Fin d’une ère ? Set de la mort ou set de l’espoir, l’équipe locale se lance dans un exercice périlleux et sans doute marquant pour la fin de championnat. Depuis plusieurs matchs, on ne retrouve plus le collectif si soudé et résilient dans les phases faibles, ce collectif qui faisait la différence les saisons précédentes pour aller chercher des  points, des centimètres et des victoires. Une nouvelle fois, la réaction n’est pas au rendez-vous, les regards se baissent et le ton monte, à défaut d’accolades réparatrices. De l'autre côté du fil, le centre de formation d’Asnières, si pourvoyeur de talent a pondu cette équipe bien jeune et on sent que les banlieusards parisiens ne veulent pas s’embarquer dans un tie-break toujours incertain. Un nouveau coup de gueule du passeur Hérouvillais n’aura pas les effets escomptés. Asnières remporte ce match sans encombre et Hérouville peut avoir beaucoup de regrets. 6èmes avec 2 matchs restant aux Herbiers et en recevant le Plessis Robinson, l’affaire est compliquée pour le VCH. On sent le groupe à bout de souffle, tant nerveusement que collectivement. Vont-ils parvenir à se remettre en marche dans les 15 jours à venir ? Nous scruterons la chose. Il serait sans doute dommage de quitter si vite la N2 quand on voit que les équipes jeunes sont pleines de promesses et que de la fraicheur peut sans doute venir redynamiser l’équipe fanion… Réponse le 7 mai à Daniel Huet avec le dernier match de la saison à 15h.   Asnières bat VCH 25/19 20/25 25/19 25/19 Joueurs du VCH : B Meuriot, B Barraquet, N Moudingo, M Le Berre, H Le Berre, A Bachelet, S Haddek, N Philippe Daniel, G Lethalley, A Desheulles,  Coach  : J Demiselle

Lire…

Les Photos

Contactez Nous

TSF 98
(Contact web)
  • 325 - Centre Commercial, Quartier des Belles Portes 14200 Hérouville Saint Clair contact@tsf98.com
  • 09.54.60.60.00