MESSAGES

Toute la chanson française, des plus grands classiques à la nouvelle scène désormais sur TSF98 de 9h00 à 10h et de …

Lire la suite

Dès lundi 3 octobre, le meilleur de la Pop et du Rock chaque jour entre 17h10 et 18h sur TSF98 dans Vibrations Musicales - Les Légendes …

Lire la suite

A partir du lundi 3 octobre, les playlists de TSF 98 évoluent, Nouvelle programmation musicale chaque jour de 15h00 à 18h00 ré…

Lire la suite

LA RITOURNELLE (Dimanche 8h15 - 9h) : Dominique Bouquin fait partager aux auditeurs de TSF 98 ses propres interprétations, de no…

Voir l'émission

BONJOUR !   Tous les jeudis START une emission musicale et à textes avec des rubriques , des speciales, de la musique internationale…

Voir l'émission

Emission 100% Black music.   https://www.facebook.com/blacksessiontsf98/  

Voir l'émission

Le recrutement du Hockey Club de Caen s'est achevé aujourd'hui, avant les désormais habituelles discussions autour du partenariat avec Rouen. Le Canadien Stephen Johnson est le dernier arrivant d'un mercato essentiellement international. Quentin Papillon, Wehebe Darge et Ken Neil (photo) étaient arrivés avant lui. Luc Chauvel fait les présentations.     Quentin Papillon, gardien. Le jeune gardien de 20 ans évolue au club de Rouen. Il a fait quelques piges avec Caen la saison passée. Elles se sont révélées concluantes. « Quentin fait partie des deux meilleurs gardiens français de sa génération. On reste dans le cadre de notre travail de collaboration avec Rouen. Il est d'abord chez nous. Selon le calendrier, il pourra jouer avec Rouen si c'est possible. Le but est d'emmener Quentin le plus loin possible, de manière à ce qu'il puisse être ensuite numéro 1 à Rouen. Il faut lui faire prendre de l'expérience. Il a énormément de qualités, et c'est un gros travailleur. Il est doté d'une très bonne technique individuelle. Son arrivée est clairement une très bonne pioche pour nous. C'est vrai qu'il est jeune (20 ans tout juste), c'est le petit risque que je prends avec lui. Son cap à passer la saison prochaine est d'être décisif dans une équipe de D1. Caen ne doit être qu'une étape. »   Wehebe Darge, attaquant. Wehebe Darge, 25 ans (1m75, 83 kg) est australien. Il jouait en D2 anglaise la saison dernière (41 points en 47 matchs). « Il a un profil complet, il est capable de marquer des buts comme de se sacrifier pour l'équipe. Gabriel O'Connor a joué avec lui en Australie. Il m'en parle depuis longtemps. Au départ, ce n'était pas mon premier objectif. Mais une fois que (Scott) Brannon avait signé, c'était plus facile de trouver des joueurs complémentaires. Wehebe a le mors aux dents. Il voulait sa chance en Europe. Il arrive avec énormément d'envie, il veut montrer qu'il a sa place en France. Il ne sera pas au début du camp d'entraînement parce que la ligue australienne ne sera pas terminée. Il arrivera vers le 15 août. Wahebe est une des têtes de gondole du hockey australien, qui a la volonté de se développer. Il a l'habitude de jouer au niveau international, puisqu'il est international australien. Même si c'est en troisième ou quatrième division, c'est une expérience supplémentaire. »   Ken Neil, attaquant. Ken Neil, 25 ans (1m73, 68 kg), va connaître sa première expérience professionnelle. Ce canadien jouait depuis 2013 en NCAA III. La saison dernière, assistant-capitaine, il a inscrit 45 points en 28 matchs. « Il fait partie du réseau de Bobby Gertsakis (ancien joueur de Caen, ndlr), car ils ont joué dans la même université. Son arrivée est très satisfaisante. Il a de vrais atouts offensifs, beaucoup de vitesse. Le fait qu'il était assistant-capitaine la saison dernière montre qu'il a pris de la place dans son groupe. Il n'a pas non plus 20 ans, c'est un joueur qui a de la maturité. Il a performé chaque année. L'université d'Oswego où il était joue à un niveau très intéressant. C'est une ligue où il est difficile de marquer des points. Elle représente le deuxième niveau universitaire. Il y a plus de libertés dans le jeu qu'en NCAA, où les joueurs sont davantage confinés à un rôle précis. Là, les joueurs peuvent développer leur QI hockey. Ken peut être le facteur X de ce collectif. Il peut drainer de l'offensive. Il a toujours eu des rôles très offensifs dans ses différentes équipes. »   Stephen Johnson, défenseur. Stephen Johnson, 24 ans (1m85, 93 kg), est la dernière recrue caennaise. Lui aussi évoluait dans l'université d'Oswego. Il est canadien. « Stephen a terminé la saison dernière avec 30 points, ce qui le place dans le top 5 des défenseurs en NCAA III. Il a un profil de défenseur offensif, mobile qui se projette vite vers l’avant. Il démontre de belles qualités sur le power play. »

Lire…

L'IRM passée hier a confirmé ce qui était craint : en plus du ménisque, Florian Dessertenne souffre d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche. Sa chute sur une mauvaise réception en début de match contre Dijon aura donc de lourdes répercussions pour le demi-centre caennais, meilleur buteur de l'équipe cette saison en Proligue, qui sera absent au mieux jusqu'au début de la phase retour en février 2018.   Si sa blessure ne remet pas en cause sa prolongation de contrat au club, elle devrait en revanche nécessiter un réajustement sur l’effectif de la saison à venir. « On n’a pas encore eu le temps de se poser avec Dragan pour en parler, indique le vice-président Thomas Lamora. Il va falloir qu’on trouve une solution pour les six premiers mois de la saison prochaine, peut-être un joueur complémentaire. » Florian Dessertenne, capitaine et maître à jouer de l’équipe, se fera opérer le 12 juin. Caen perd son joueur emblématique, au rôle essentiel cette saison en Proligue. « Je n’ai pas de doute sur le fait que Flo restera près du groupe, il a une vraie culture club, poursuit Thomas Lamora. Il aidera à sa façon. » Seul vrai demi-centre cette année, eu égard au fiasco Amir Cakic (très décevant en première partie de saison, blessé ensuite), Florian Dessertenne devait être accompagné d’une recrue étrangère à son poste de jeu la saison prochaine. Le demi-centre en question, pas encore annoncé par le club, sera bien présent dans un rôle de titulaire. Reste désormais à trouver un numéro 2. Et ça, non seulement ce n’était pas prévu, mais Caen s’en serait bien passé.

Lire…

Le Douvres BCN est resté aux portes de la Nationale 2 malgré une saison régulière quasi-parfaite. Les Douvraises ont perdu leurs quatre matchs de playoffs, elles qui ne s’étaient inclinées qu’une fois en 22 journées de championnat. Lise Goubert, capitaine de l’équipe, dresse un bilan lucide sur la saison écoulée. Teinté de regrets mais aussi d’optimisme.   Lise, on imagine que ces playoffs sans victoire vous laissent un goût d’inachevé, même si on a vu les limites du groupe aussi… On a pris un petit coup sur la tête dès le premier match à Gravelines. C’est un match un peu épique, où on repart avec deux joueuses de moins, un malaise sur le parking… Les conditions étaient un peu particulières. Ça a mis un coup au moral. On a grillé notre joker. Par contre, avec le groupe qu’on a, je pense qu’on aurait pu mettre Gravelines (avant-dernier, ndlr) derrière. Mais c’est comme ça, c’est le basket. En revanche, Escaudain est plus fort que nous. C’est un groupe beaucoup plus homogène sur tous les postes. Il faut retenir la saison réalisée, c’est le principal. On a complètement déjoué sur les quatre matchs de playoffs.   Cela vous laisse-t-il des regrets ? Oui, bien sûr. C’est dommage de terminer la saison régulière avec une seule défaite, et d’en subir ensuite quatre en playoffs. Je pense vraiment qu’on avait l’équipe pour monter. Plusieurs circonstances ont fait que cela n’a pas marché. On n’a pas su répondre. Les deux équipes qui montent ont cette expérience que nous n’avons pas eue. Elles avaient joué toutes les deux les playoffs l’année dernière. Il nous manquait cette expérience des grands matchs. On n’a pas su surélever notre niveau de jeu.    L’écart était-il grand entre ce que vous avez connu en saison régulière puis en playoffs ? Sur l’intensité, oui, et sur les gabarits, surtout dans le secteur intérieur. Sandra (Dijon) et Mina (Bernard) étaient assez dominantes pendant le championnat. On a été un petit peu plus gênées. Et par rapport au championnat, on a été encore plus visionnées sur nos systèmes de jeu, un jeu très basé sur le secteur intérieur. On n’a pas su répondre.   Vous avez inscrit 60 points contre Gravelines ce dimanche, une barre que vous n’aviez pas réussi à dépasser lors des trois matchs précédents. C’est en attaque que le bât a blessé ? Complètement. On a un gros souci sur notre collectif. On n’a pas su répondre présentes offensivement. On n’a pas réussi à mettre en place ce qu’on avait vu à l’entraînement. Par contre, défensivement, on a tenu ces équipes-là. Il nous manquait de la fraîcheur sur la fin de saison.   Sandra Dijon parlait d’une année d’expérience enrichissante pour le futur. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de penser que c’était la bonne année pour monter… Tout à fait. Il y a forcément des regrets par rapport à ça. On joue les playoffs pour monter. Mais je trouve que le club grandit. On arrive à attirer des joueuses qui ont encore plus d’expérience. J’y crois, sinon je ne serais pas dans ce projet-là. C’est la première fois qu’on fait les playoffs. Il faut prendre ça positivement. Il faut vite avancer, reconstruire, et commencer par digérer.   La suite sera avec la même ambition ? Oui. Le club a l’ossature pour garder cette ambition. Avec la jeunesse, il y a moyen de monter un beau projet. À chaque fois, ça a échoué, mais on avance, on progresse. Il faut rester positif. 

Lire…

Fin de saison épique pour le Stade Malherbe de Caen qui a créé la surprise en se maintenant en Ligue 1 dans les dernières minutes de jeu. Clap de fin également pour le Caen Handball et Douvres, qui moins heureux se sont inclinés.     Football   Ligue 1 In extremis.. Il fallait avoir le coeur bien accroché pour suivre les aventures du Stade Malherbe de Caen lors de cette ultime journée de Ligue 1 ! A l’image de la saison, ce match ne fut pas de tout repos et les caennais s’en sortent presque miraculeusement. Menés 1-0 face au Paris Saint Germain, les hommes de Patrice Garande étaient alors relégables et devaient absolument inscrire au moins un but. Après avoir manqué un penalty, Ronny Rodelin inscrit finalement le but du maintien au bout du temps additionnel, 93ème minute. Grâce à ce match nul, les caennais se maintiennent donc pour une saison supplémentaire en Ligue 1, mais devront trouver des solutions et des renforts lors de la trêve estivale afin d'éviter de vivre une saison aussi stressante et laborieuse que celle qui s’est achevée ce samedi soir.   Coupe de Basse-Normandie Comme annoncé, l’Avant Garde Caennaise s’est facilement défaite de l’OS Briouze en quart de finale de Coupe de Basse-Normandie. A domicile, et avec une équipe mixte constituée de joueuses de DH, D2 et U19, les caennaises se sont imposées 5-1 grâce à leur jeune garde, puisque les cinq buts ont été inscrits par des U19. Ainsi, Noémie Guyon signe un quadruplé, alors que Maïlys Montembault inscrit également un but. Les bleues et blanches poursuivent donc l’aventure et sont toujours en lice pour leur propre succession. Dès dimanche prochain, elles affronteront l’ES Plain vainqueur de Carentan en demi-finale.   CFA 2 La saison se termine sur un note positive pour l'équipe réserve du Stade Malherbe de Caen, qui s’impose 1-0 face au Maccabi Paris. Grâce à cette victoire, les caennais gagnent une place au classement général et terminent donc la saison juste au milieu de tableau, à la septième place. Une place qui résume bien la saison des rouges et bleus qui se sont montrés inconstants. Très mal en point en début de championnat, ils ont effectué une remontée spectaculaire, atteignant même le podium provisoire, avant de nouveau connaître une baisse de régime et finir en roue libre ce championnat.   DH Masculine Exempt ce week-end, l’USON Mondeville, bien installé dans son fauteuil de leader, a pu observer ses poursuivants, tour à tour déjoués lors de cette avant dernière journée de Division d'Honneur, qui a encore livré bon nombre de surprises. La première est venue de l’US Alençon, pourtant seconde, qui a chuté 0-3 face à l’ASPTT Caen, sixième. Ancien dauphin de Mondeville, le FC Saint Lô ne profite pas de cette occasion et manque l’occasion de récupérer sa place, puisque les manchois s’inclinent 2-1 sur la pelouse du FC Flers. Défaite également pour le FC Bayeux, quatrième, qui s'incline 0-2 face à la MOS. De son côté, l’AF Vire s’impose 3-1 contre l’ES Coutances, alors que dans le même temps, l’AST Deauville s’impose sur le même score à domicile face à la Pointe de la Hague. En revanche, match nul entre le SC Hérouville et l’AS Tourlaville, 3-3.     Basket   Nationale 3 Play-Off Cruelle fin de saison pour Douvres, qui s’est préparée pendant toute la phase régulière pour ce championnat de Play-Off mais qui s’est effondrée, une fois l’avoir atteint. Presque invincibles en championnat, une seule défaite, les basketteuses douvraises se sont inclinées quatre fois en autant de match lors de ces phases d’accession en N2. Ce dimanche, face à Gravelines, elles ont pourtant concédé leur plus petite défaite 60-68, mais le résultat reste le même. Forcément déçues, les douvraises évolueront donc de nouveau en N3 l’an prochain.     Handball   Proligue La première saison en Proligue du Caen Handball n’aura pas été de tout repos. Parfois proches de l'exploit, mais souvent battus sur le fil, les Vikings ont néanmoins assuré l’essentiel pour cette première année, le maintien. Déjà assurés d'évoluer à ce niveau depuis la semaine dernière, les caennais ont pu profiter de leur dernier match à domicile pour partager avec leur public en fin de rencontre et dire au revoir à certain joueur qui ont d’ores et déjà annoncé leur départ. Battus 24-28, ils terminent douzièmes et ont tout l'été pour se préparer à une nouvelle saison.   Nationale 1 Féminine Belle opération pour le C.L Colombelles qui, grâce à sa victoire 27-28 à Bègles, obtient la sixième place du classement. Il faudra, maintenant, rééditer cette performance dans deux semaines, face à Octeville, pour être certains de terminer dans la première partie de tableau, ce qui serait une belle récompense pour les jaunes et noires qui n’ont pas chômer cette saison.   Nationale 2 Masculine Battus 35-33 à Chartres pour son dernier match de la saison, l'équipe réserve du Caen Handball aura, néanmoins, réalisé une saison accomplie cette année. Promus à ce niveau de compétition, les Vikings ont connu quelques déboires, mais ont su relever la tête pour bien finir la saison et assurer leur maintien en N2. Ils terminent à la septième place et auront donc l'objectif de faire encore mieux la saison prochaine.   Nationale 3 Féminine Retour de la victoire dans les rangs de l'ES Troarn qui se devait de réagir après quatre matchs sans succès. Face à Villiers, désormais dixième, les troarnaises se sont imposées 20-22 et confortent ainsi leur troisième place. Place maintenant à un week-end sans match, avant d'affronter Lille pour l’ultime rencontre de la saison 2016-2017. 

Lire…

Les Photos

Contactez Nous

TSF 98
(Contact web)
  • 325 - Centre Commercial, Quartier des Belles Portes 14200 Hérouville Saint Clair contact@tsf98.com
  • 09.54.60.60.00