• Basket. Douvres et l'UST faciles, le CB Ifs n'y arrive plus

    Basket. 8ème journée de N3 Féminine. On attendait un nouveau match compliqué pour Équeurdreville lors de son déplacement à Rennes mais au final, ce fut une promenade de santé pour l'USTBE. Même aisance pour les Douvraises en déplacement à Trégueux. Plus de difficultés pour les Ifoises qui concèdent leur quatrième défaite, en prolongation.

     

    Victoire tranquille du DBCN en déplacement à Trégueux

    TRÉGUEUX BCA 36 – 71 DOUVRES BCN

    [17-25, 5-16 (22-41), 9-10 (31-51), 5-20]

     

    Le Douvres Basket Cœur de Nacre se déplaçait chez le dernier ex-æquo, le Trégueux BCA, et se devait de confirmer son statut et de continuer sa marche en avant pour préparer le prochain match contre le leader invaincu du Pacé CO. Intensité et agressivité sont de mise dans le premier quart-temps côté douvrais : « Je suis contente de l'entame de match, exprime l’entraîneur, on a vite creusé un petit trou et il fallait se servir de ce match-là pour essayer et tenter des choses. » La défense tout-terrain douvraise et une bonne Marie Gasqueres à l'intérieur permettent à Douvres de sortir avec huit longueurs d'avance après dix minutes.

     

    Les rotations réduisent l'intensité mais permettent de produire un basket beaucoup plus propre offensivement. La solide défense agrandit progressivement l'écart lors du deuxième quart pour prendre presque vingt points d'avance à la pause. Après vingt minutes, les Bas-Normandes sont déjà à l'abri : « On a vu de très belles choses et aussi certaines autres à travailler. » La deuxième mi-temps ne va être qu'une continuité de la première, les Douvraises restent sérieuses et appliquées et commencent à travailler en prévision du choc prochain contre Pacé. Tout le monde participe à la fête : « On continue de bosser, avec beaucoup de rotations pour que tout le monde joue. »

     

    Bien que le troisième quart soit serré, le quatrième est expédié par les Normandes avec un joli 20-5 pour terminer la rencontre : « Nous avons pu bosser et tester des configurations de jeu différentes. » Le DBCN remporte une sixième victoire sur les huit premiers matches de la saison et conserve ainsi sa deuxième place au classement. À noter la belle performance (deux double-doubles) de la raquette normande avec Gasqueres (15 points, 12 rebonds) et Dijon (20 points, 12 rebonds).

     

    Le Douvres Basket Cœur de Nacre est, pour le moment, auteur d'une bonne saison malgré une erreur de parcours lors de la défaite à Rennes. Nous allons pouvoir mieux juger le début de saison douvrais, ainsi que ses ambitions, lors de la prochaine journée contre Pacé. Leader invaincu de la poule, le Pacé Co se repose sur sa joueuse majeure, Chavoutier, auteur d'un début de saison quasi-parfait avec 24 points de moyenne. Il est rare de voir une joueuse si dominante dans ce championnat. Rendez-vous le dimanche 2 décembre à Douvres pour la rencontre entre les deux premiers du championnat qui pourrait déjà être cruciale dans la course aux Playoffs et à la montée.

    Marque TBCA : J. Ruellan 2pts, J. Guehenneux 17pts, L. Cleret 3pts, J. Wallez 4pts, B. Brun, C. De Aguiar Costa 2pts, C. Tanguy, H. Anger 8pts

    Marque DBCN : M. Gasqueres 15pts (12rbds), L. Goubert 3pts, J. Bouffaré 4pts, P. Plouhinec 2pts, M. Guillaume 6pts, M-A. Le Moal 12pts, T. Bartelds 4pts, G. Guerard 2pts, S. Dijon 20pts (12rbds), J. Bécam 3pts

    Équeurdreville se rassure et sort de la zone rouge

    RENNES AVENIR 38 – 70 USTB ÉQUEURDREVILLE

    [8-15, 14-21 (22-36), 8-14 (30-50), 8-20]

    Nous n'avons reçu aucun résumé, nous ne pouvons donc pas vous parler du match.

    Marque RA : [nous n'avons pas reçu la feuille, nous n'avons donc pas le scoring adverse]

    Marque USTBE : E. Dubost 7pts, J-M. Reault 16pts, C. Pasco 2pts, F. Véron 6pts, E. Véron 26pts, M. Joly 8pts, C. Birette 5pts

    Le CB Ifs s'incline au bout du suspens

    US PONT SAINT MARTIN BASKET [pr] 58 – 53 [pr] CB IFS

    [17-18, 9-17 (26-35), 15-8 (41-43), 8-6 (49-49) 9-4]

     

    Le CB Ifs se déplaçait ce week-end à Pont Saint Martin avec la ferme intention de briser la série de trois défaites : « Ce qui est gênant, c'est qu'on est sur une série noire, explique Miguel Callejas, et on a un souci de confiance et de réussite. » L'entame de match est très bonne avec une forte domination des Ifoises sur le secteur intérieur avec Pannetier, Reulet et Aulnette. L’entraîneur adverse s'en rend vite compte et décide dès le milieu du premier quart de passer sur une défense de zone, agressive certes, mais de zone tout de même, qu'il ne va plus changer jusqu'à la fin de la rencontre.

     

    Les Normandes vont très bien attaquer la zone adverse lors du second quart grâce à une bonne cohérence offensive et de l'adresse extérieure, et vont réussir à prendre l'avantage à la mi-temps : « On est à +9, mais avec un peu moins de pertes de balle et un peu plus de QI basket, on aurait pu être à +15. On se dit que si on garde ces intentions de jeu, ça devrait passer. » Que nenni ! Au retour des vestiaires, les Ifoises vont encaisser un 8-0 qui va complètement relancer la rencontre et « entamer notre capital confiance. » Les Bas-Normandes sont solides défensivement sur le demi-terrain mais cafouillent leur basket offensivement et offrent à Pont Saint Martin des possibilités de développer du jeu de transition.

     

    Miguel Callejas et ses joueuses n'ont plus que deux unités d'avance à l'entame du quatrième qui va être une succession de réponses défensives plus qu'offensives. Pont Saint Martin va prendre l'avantage seulement à deux petites occasions mais tout est jouable. À 35 secondes du terme c'est une égalité parfaite : 49-49, possession pour les locales. Les Calvadosiennes vont passer en zone pour la défense et récupèrent le ballon sur rebond à 26 secondes du buzzer. Leur attaque sur la zone est maîtrisée et Reulet trouve un tir ouvert à 0° en fin de possession. C'est manqué mais le rebond offensif est ifois. Malheureusement, le chrono des 24' retentit et est confondu avec le buzzer final par la joueuse qui ne tire pas, prolongation : « C'est douloureux car on pouvait gagner. »

     

    Le CB Ifs reste en zone sur la prolongation mais c'est le moment choisi par Pont Saint Martin pour retrouver de l'adresse et inscrire deux 3-points assassins dont les Normandes ne se relèveront pas. Les Ifoises n'ont pas démérité mais repartent avec une défaite frustrante : « Défaite amère car ça ne nous sourit pas. Et c'est plus que frustrant car on avait la possibilité d'accrocher les deuxièmes à l'extérieur. On est en place défensivement mais on a le frein à main en attaque, même si Laury (Aulnette) a fait un très bon match et a assumé son rôle de scoreuse. » Il va falloir réagir dans deux semaines avec le derby à Équeurdreville après ces quatre défaites consécutives : « On commence à regarder vers le bas plus que vers le haut. Il faut qu'on trouve un match référence sur l'attaque de zone. » conclut Miguel Callejas.

     

    Marque USPSMB : A. Jobard 7pts, L. Guillotin 16pts, M. Jahan 14pts, L. Hegron 4pts, C. Godard 7pts, A. Michaud, A. Denis 2pts, S. Cousault 8pts

    Marque CBI : M. Letellier 10pts, L. Ovieve 2pts, J. Reulet 8pts, C. Joublin 6pts, F. Panier, J. Enguerrand 2pts, L. Aulnette 15pts, S. Montembault, L. Pannetier 10pts

    CLASSEMENT POULE D

     

    1

    PACÉ CO

    8v - 0d

    16pts

    +108

    2

    DOUVRES BASKET COEUR DE NACRE

    6v - 2d

    14pts

    +145

    3

    GARS D'HERBAUGES BOUAYE

    6v - 2d

    14pts

    +91

    4

    US PONT SAINT MARTIN BASKET (▲1)

    6v - 2d

    14pts

    +2

    5

    CEP LORIENT BASKET (▼1)

    5v - 3d

    13pts

    +28

    6

    CLUB BASKET D'IFS

    4v - 4d

    12pts

    +30

    7

    RENNES AVENIR

    3v - 5d

    11pts

    -71

    8

    AVRILLÉ BASKET (▲1)

    3v - 5d

    11pts

    -34

    9

    U.S.T. BASKET ÉQUEURDREVILLE (▲3)

    2v - 6d

    10pts

    -38

    10

    ORVAULT SPORTS BASKET (▼2)

    2v - 6d

    10pts

    -62

    11

    ESPOIRS DU BASKET QUIMPER CORNOUAILLE (▼1)

    2v - 6d

    10pts

    -68

    12

    TRÉGUEUX BCA (▼1)

    1v - 7d

    9pts

    -131


    TOP 10 SCOREUSES BAS-NORMANDES 8ème journée :

     

    CLASS

    JOUEUSES

    POINTS

    1

    E. Veron (USTBE)

    26pts

    2

    S. Dijon (DBCN)

    20pts

    3

    J-M Reault (USTBE)

    16pts

    4

    L. Aulnette (CBI)

    15pts

    #

    M. Gasqueres (DBCN)

    15pts

    6

    M-A. Le Moal (DBCN)

    12pts

    7

    M. Letellier (CBI)

    10pts

    #

    L. Pannetier (CBI)

    10pts

    9

    M. Joly (USTBE)

    8pts

    #

    J. Reulet (CBI)

    8pts

     

    Les autres résultats :

    PACÉ 95 – 70 ORVAULT

    QUIMPER 45 – 52 AVRILLÉ

    BOUAYE 82 – 55 LORIENT

    Voir cet article
  • Crédit photo : Sandrine Le Royer

    Basket. Septième journée de Pré-Nationale Masculine. L'ASC continue de surprendre avec une troisième victoire consécutive en accrochant Lisieux à son tableau de chasse. Saint-Lô se relève après sa première défaite en s'imposant assez largement lors du derby face à La Hague. Au rayon des massacres, Caen Sud et Alençon ont giflé respectivement La Glacerie et Ouistreham. Hérouville, Bayeux et MézArBel sortent eux aussi victorieux de cette journée. Encore beaucoup de mouvements au classement.

     

    INFO : Le All-Star Game aura lieu le samedi 2 juin 2018

     

    Les chiffres de la journée :
    -
    11, soit le nombre de 3-points marqués par Saint-Lô.
    -
    0, soit la productivité du banc virois qui termine capot.
    -
    43, un souci que ne connaît pas le banc sud-caennais : 43 points.
    -
    40, soit le nombre de lancers tentés par La Glacerie (19 réussites).
    -
    6, Cherbourg s'est fait peur en passant les six dernières minutes sans marquer le moindre point.
    -
    88.2%, excellente perf aux lancers pour le PLPAB avec un 15/17... mais insuffisant pour l'emporter.
    -
    2, soit le nombre de lèvres trouées (beurk) après un choc entre Kirt Laville et Adrien Leroy.
    -
    10, soit le nombre d'équipes qui ont bougé au classement.

    Les séries en cours : 3 victoires pour Cherbourg / 4 défaites pour La Glacerie

    Les affiches de la prochaine journée : BAYEUX vs CAEN SUD & ALENÇON vs MÉZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE

    NDLR : Le feuilleton continue pour le match de la première journée qui opposait Caen Sud à l'ASPTT.
    Pour rappel, le résultat du match CAEN SUD – ASPTT de la première journée avait été changé et la victoire avait été donnée pour Caen Sud. En effet, si, en bas de la feuille, le résultat annonçait l'ASPTT vainqueur 86-87, le décompte des quarts-temps ainsi que celui des points donnait Caen Sud gagnant 87-86. Après vérification par la ligue et la FFBB à Paris, il s'avère qu'il y a bien eu erreur et que c'est Caen Sud qui finit devant au score. Il s'agit d'un bug de l'e-marque probablement lié au dernier lancer marqué par Joseph Jeanne (n°8 CSUD) qui a été attribué à Nils Dziuk (n°8 PTT). Le match était donc remporté par Caen Sud et perdu par l'ASPTT 87-86.
    Comme nous l'avions dit, l'ASPTT allait sûrement faire appel, ce qui fut apparemment le cas. La Fédération a confirmé le résultat mais la Ligue de Basket de Basse-Normandie a décidé que : « par souci d'équité, le match serait rejoué. »
    SAUF QUE, comme vous pouvez vous en douter, c'est maintenant Caen Sud qui râle et qui va sûrement faire appel de cette décision. Vu que la première décision avait été affirmée comme définitive et qu'elle fut finalement changée, on ne peut pas affirmer que celle-là n'évoluera pas non plus. Nous reviendrons vers vous quand nous aurons plus d'infos.


    NDLR 2 : Vous remarquerez peut-être que les différentiels dans le classement de Bayeux, La Glacerie et l'ASPTT diffèrent de ceux sur le site FFBB. En fait, deux scores sont erronés sur le site de la Fédération. Lors de la 6ème journée, Bayeux a remporté son duel face à La Glacerie 74-99 et non 77-99. Il y a un dernier 3-points marqué par erreur sur la feuille sauf que les deux coaches, le capitaine et joueur qui était supposé avoir marqué ledit 3-points et un officiel ont confirmé que le score était bien de 74-99.
    Et sur cette 7ème journée, le score entre l'ASPTT et Bayeux est de 73-78 mais pourtant, sur le site de la FFBB, om est marqué 73-76. Là, contrairement à la situation précédente, le résultat est bien le bon sur la feuille (papier, le logiciel e-marque n'ayant pas fonctionné). Sûrement une simple erreur lorsque le score a été rentré et qui sera rectifiée lorsque la ligue recevra la feuille.


    Ça nous titillait de titrer l'article « Est-ce que Cherbourg ne s'est pas royalement foutu de notre censuré et a 'intoxé' toute la PNM ? » Parce que franchement, être troisième avec 5 victoires et 2 défaites en ayant tapé des équipes comme Pont-L'Évêque, Alençon, Saint-Lô et donc Lisieux, que l'ASC a battu 61-67 samedi dernier, ce n'est pas exactement le début de saison d'un club qui nous disait jouer le maintien et que tout le monde pronostiquait comme futur squatteur de la zone rouge. Certes, l'arrivée de Capitaine aide beaucoup... mais quand même ! Enfin, quoique... Patrice Cariou semble le premier surpris du début de saison tonitruant de ses protégés. Face aux Lexoviens, Les Manchots ont profité de la fâcheuse tendance de leurs adversaires à mal démarrer pour rapidement prendre le large. Menant de 20 points à l'orée du dernier acte, l'ASC pouvait passer une fin de match tranquille. Sauf que le CAL va retrouver une défense et ne rien encaisser pendant les six dernières minutes. Un effort valeureux mais vain puisque Cherbourg était trop loin au score. Lisieux voit sa série se stopper à trois victoires et perd deux places.

    Sur cette journée, on a eu droit à deux matches à sens unique : Tout d'abord, Alençon s'est baladé face à une équipe ouistrehamaise très diminuée (90-53). Se déplaçant privés d'Anthony Lagueste, de Samson, de Derette ou encore de Chretien, l'AJSO aura tenu un quart-temps avant d'exploser face à des Ornais utilisant très bien leur secteur intérieur (le duo Mpondo – Le Royer compile 50 points). Vexés après leurs deux défaites consécutives, les joueurs d'Alençon ont passé leurs nerfs sur les Maritimes, retrouvant leur défense au passage. Avec cette victoire, l'UBCUA retrouve le Top 4.

    L'autre « blow-out » de la journée est à mettre au crédit de Caen Sud qui l'emporte 107-72 sur La Glacerie, La Glacerie qui enchaîne un quatrième revers de rang. Le premier quart donne le ton : 30-14 pour les Sud-Caennais. Sur le deuxième quart-temps, l'USLG retrouve un peu d'allant offensif mais la défense est toujours aux abonnés absents. Les résidents de La Guérinière gonflent encore l'écart lors de la reprise, autant vous dire que les dix dernières minutes sont anecdotiques. Quatrième victoire en six matches pour Caen Sud.

    Concernant le leader, leader défait pour la première fois la semaine passée, il fallait réagir. C'est chose fait puisque Saint-Lô s'est imposé 88-67 face à La Hague. Face à une équipe haguaise qui surfait sur une série de trois victoires d'affilée, les Saint-Lois ont mis beaucoup d'agressivité d'entrée et ont fait vite (et bien) circuler la balle pour trouver de bonnes positions de tirs (onze réussites derrière l'arc). La défense limite Wittemberg à 2 points sur les trois premiers quarts et la différence va crescendo pendant que l'ABCH se frustre. La Hague réagira un petit peu en fin de match mais c'est bien sûr trop tard.

    Derrière le SSL, on retrouve Bayeux qui revient de l'ASPTT avec une victoire 73-78. Face à des Postiers galvanisés par l'arrivée d'un nouveau coach (ndlr : Fabrice Thellier remplace Patrick Haquet, ce dernier ayant démissionné pour raisons personnelles), les Bajocasses, après avoir plutôt bien démarré, ont souffert, la faute à une défense très approximative. Le passage au vestiaire fait du bien au CSB qui resserre sa défense et fait la différence dans le dernier quart-temps, profitant d'une adresse retrouvée. Bayeux remonte à la seconde place. Concernant les Postiers, si défaite il y a, les attitudes sont bien meilleures et l'équipe devrait afficher un meilleur visage dans les semaines à venir que celui aperçu au tout début de saison.

    Le duel de mal-classés opposant Hérouville et Vire fut remporté 67-74 par les Hérouvillais. Si les joueurs de Jimmy Yamba perdent encore trop de ballons, ce sont bien eux qui démarrent le mieux la partie... avant de se faire rejoindre par les Virois. Et vous avez là le scénario du match : Hérouville prend une dizaine de points d'avance mais l'USMV revient à chaque fois. S'ils tremblent un peu en fin de match, les Hérouvillais auront une meilleure réussite offensive que leurs hôtes, ce qui leur permettra de s'imposer. Notons le zéro pointé du banc virois.

    Il nous reste un match à voir : Pont-L'Évêque contre Mézidon-Argences-Bellengreville, deux équipes qui étaient à 3v-3d avant cette confrontation, une confrontation que les MézArBellais vont remporter 64-69 face à des Pontépiscopiens qui enchaînent une deuxième défaite consécutive. La zone de Mézidon gêne beaucoup le PLPAB qui, pour ne rien arranger, manque de réussite. Comme souvent, Romain Villain est intenable (28 points au final) et les ouailles de Damien Liard ont un avantage de neuf unités à la mi-temps. Pont-L'Évêque va aussi se mettre à défendre en zone. Choix payant puisque le promu revient quasiment à hauteur de son adversaire mais ce dernier cafouille sur certaines possessions importantes, offrant des ballons à MézArBel qui ne se gêne pas pour les transformer en contre-attaque, remporter le match et faire un bond de trois places au classement.

    CLUB ATHLÉTIQUE LEXOVIEN : 61
    AS CHERBOURG : 67

    [13-22, 13-20 (26-42), 13-17 (39-59), 22-8]

     

    Loïc Asseline (COACH CAL) : « On n'a pas résolu notre problème de démarrage sur le premier quart-temps. Contrairement à d'habitude, on est là défensivement mais la réussite offensive n'est pas du tout là, on rate des doubles-pas faciles sur transition et on encaisse derrière. Le fait d'avoir beaucoup de déchet en attaque nous met dans la difficulté, ça explique l'écart qui se creuse dès le premier quart. On est à -15 pendant tout le match, -27 à un moment, on court après le score pendant tout le match. Et en fin de rencontre, on déploie une grosse énergie défensive. En face, ils cherchent à gérer l'écart au lieu de jouer au basket mais ils étaient déjà trop loin pour nous. Pas grand chose à dire, un match entre des équipes aux dynamiques positives. Pour moi, Cherbourg sera une place forte du championnat, équipe très collective, très complète et qui, physiquement, a quand même des armes. »

    Patrice Cariou (COACH ASC) : « Avec l'envie de confirmer les efforts réalisés contre Saint-Lô, nous sommes arrivés à Lisieux avec de bonnes intentions et nous rentrons très très bien dans ce match en étant très performants défensivement. Nous garderons l'avantage tout le match. Dominateurs dans le jeu collectif et avec de l'alternance dans tous les secteurs de jeu, nous arrivons à la mi-temps avec une surprenante avance. Contre-attaque, jeu placé avec de la percussion et des fautes sifflées normalement... tout passe ! Retour des vestiaires : toujours la même dynamique jusqu'à un +27 à la vingt-cinquième. On tente de ne pas se relâcher mais dans le dernier quart, tout vacille. L'hyper-agressivité de Lisieux rend le jeu haché, fautes sifflées mais pas transformées : 10 sur 22 aux lancers-francs... Nous ne marquons plus, ils retrouvent un peu d'adresse et nous les laissons revenir à quelques longueurs... Ouf de soulagement à la fin mais victoire méritée. Nous restons dans le haut du tableau et sommes très contents de ces résultats à l'extérieur. Toujours en vue du maintien avec une saison très longue, c'est de bon augure ! »

    - 20fts CAL, 11/19 lf CAL, 4 3pts CAL, 1ft T CAL, 15fts ASC, 10/22 lf ASC, 5 3pts ASC

    Marque CAL : *H. Itoua Lombo 12pts, T. Lepetit 2pts, *C. Edoura-Gaena 7pts, *C. Sylla 7pts, *F. Mujani 10pts, G. Kilambue-Katako 18pts, *P. Lequertier 5pts

    Marque ASC : T. Capitaine 6pts, M. Regbaoui 7pts, *B. Leyronas 2pts, *M. Grand-Guillot 9pts, *T. Bouquet 10pts, *J. Giard 16pts, *E. Droullon 11pts, A. Vrac 6pts

    USM VIROISE : 67
    HÉROUVILLE BASKET : 74

    [14-22, 22-16 (36-38), 13-12 (49-50), 18-24]

    Thierry Belin (COACH USMV) : « Une rencontre qui a ressemblé à la précédente côté virois. Un début à l’avantage des adversaires avant de se reprendre en défendant mieux et revenir au score. Un chassé-croisé ensuite, puis un dernier quart-temps avec des erreurs défensives payées cash et des mauvaises gestions en attaque, permettant à Hérouville de prendre 10 points d’avance. Quasiment le même score que la semaine dernière et le même écart au final concernant la défaite de Vire. Une défaite ennuyeuse mathématiquement car les deux équipes étaient à égalité avant ce match. Si les Virois veulent espérer croire au maintien, il ne faut pas lâcher ce genre de rencontre. À noter les 0 point du banc côté virois où certains joueurs ne se sont pas montrés à leur niveau de jeu. J’attends une réaction de leur part la semaine prochaine. »

    Jimmy Yamba (COACH HB) : « Un peu le match de la peur, on devait forcément les mettre derrière, ça a été le cas. Match très compliqué où nos faiblesses habituelles sont toujours là, on doit perdre 21 ballons, on a une panne d'adresse à un moment donné, de trop grandes erreurs qui ont fait que Vire est toujours revenu. Mais on a mené tout le match, la victoire est logique mais peu maîtrisée. Ils font des rapprochés tout le temps, on tremble un peu sur la fin du match, on a encore un blessé avec Kirt Laville qui s'est percuté avec Adrien Leroy, les deux sont bien quinze jours sans jouer, ça a fait du bruit, ils ont tous les deux un trou dans la lèvre, donc points de suture. Victoire importante en attendant que l'effectif soit à nouveau au complet. »

    - 15fts USMV, 10/16 lf USMV, 5 3pts USMV, 17fts HB, 11/17 lf HB, 5 3pts HB, 1ft U HB

    Marque USMV : J. Siad , *R. Saadaoui 19pts, *A. Leroy 5pts, M. Adreu-Sabater , L. Page , V. Legallois , *B. Matalla 7pts, *Y. Adreu-Sabater 22pts, *B. Souffrant 14pts

     

    Marque HB : *S. Coulibaly 23pts, *J. Mornandji 8pts, M. Schmitt 2pts, *S. Sejor 8pts, *K. Laville 14pts, V. Hochin 10pts, Y-T. Gadegbeku 2pts, *P. Suzanne 7pts

    CTC UBCU ALENCON : 90
    AJS OUISTREHAM : 53

    [28-24, 19-8 (47-32), 32-11 (79-43), 11-10]

     

    Frédéric Esnault (COACH CTC UBCUA) : « Ouistreham était diminué, pour autant on sait qu'on est capable du pire comme du meilleur. On a fait un match sérieux, on a bien fait vivre le ballon. Du coup, quand on est comme ça, on n'est pas forcément manœuvrable. Dans les quatre dernières minutes, on a un peu baissé le pied. Quand on a 50 points sur nos postes 4 et 5, on a été très dominant sur le secteur intérieur, aussi parce que le secteur extérieur a bien fait vivre la balle pour bien servir les intérieurs. Le premier quart-temps, on est quand même un peu en difficulté défensivement et par la suite, on a su resserrer les boulons. C'était important de regagner à domicile avant un déplacement difficile à Mézidon-Argences-Bellengreville. »

    Miguel Callejas (COACH AJSO) : « On y est allé pour ne pas être forfait, on n'avait pas l'équipe pour rivaliser contre Alençon avec Thibault Samson, Anthony Lagueste et Tanguy Derette blessés et Yves Chrétien absent. On existe sur le premier quart-temps malgré le petit effectif. Dès qu'on rentre dans les rotations, c'est compliqué face à un bon effectif d'Alençon. Grosse domination de Mpondo à l'intérieur, avec Le Royer et Laverdine autour. Les efforts ne sont plus fournis après la mi-temps. On savait qu'on allait en prendre une bonne mais ça ne remet pas en question nos objectifs. On va essayer de se remettre à l'endroit pour l'ASPTT la semaine prochaine. Même avec un effectif réduit, on n'a pas de réel contenu, donc il faut travailler aux entraînements. »

    - 15fts UBCUA, 10/23 lf UBCUA, 6 3pts UBCUA, 1ft U UBCUA, 20fts AJSO, 8/13 lf AJSO, 3 3pts AJSO

    Marque CTC UBCUA : *M. Bougon 5pts, *R. Lavedrine 4pts, L. Thibon 3pts, *T. Dejoux 13pts, *C. Le Royer 24pts, A. Dijoux 15pts, *D. Mpondo 26pts

     

    Marque AJSO : *T. Barbey 6pts, *T. Lechevalier 12pts, *T. Legras 16pts, Y. El Rhoul 3pts, *A. Bathily 2pts, *P. Lagueste 10pts, A. Lozuet 4pts

    ASPTT CAEN : 73
    CS BAYEUX : 78

    [24-22, 23-19 (47-41), 17-17 (64-58), 9-20]

    Fabrice Thellier (COACH ASPTT) : « On jouait Bayeux, une équipe niveau Top 3/Top 4, on a fait un très bon match dans l'ensemble, les gars se sont plutôt bien comportés en attaque. Le problème est que, défensivement, on n'a pas été super top, on n'a pas eu le temps de travailler la défense. Les gars ont bien joué, on a tenu le match jusqu'à la fin du troisième quart mais après, c'est le talent de l'équipe de Bayeux qui a fait la différence, surtout sur du tir à 3-points, ils ont retrouvé leur adresse. Après, je suis quand même fier de mes gars, ils ont fait un bon match, ils ont de bonnes attitudes et ça ne se joue pas à grand chose. C'est juste un peu navrant parce qu'on lâche sur les cinq dernières minutes. Mais sinon, globalement, ce fut très intéressant et il faut s'appuyer là-dessus. »

    Julien Dière (COACH CSB) : « La victoire est là, c'est le principal ! Nous ne mettons pas les bons ingrédients en première mi-temps. Les PTT ont une belle équipe avec un nouveau coach qui les galvanise. Ils ne méritent pas leur classement actuel et je suis sûr qu'ils feront office de poil à gratter du championnat quand ils auront retrouvé la confiance. On domine les premières minutes mais notre manque d'implication défensive leur permet de prendre les devants. La mi-temps nous laisse le temps de discuter un peu. Les gars font ce qu'il faut en défense et nous grappillons les 11 points de retard petit à petit. On passe devant et on gère bien la fin de match. La manière n'est clairement pas là mais cette victoire nous permet d'être à 5v-2d avec cinq matches à l'extérieur. Nos blessés commencent à revenir doucement, le staff doit maintenant trouver les mots pour que nous puissions défendre tout un match. »

    - 21fts PTT, 14/25 lf PTT, 1 3pts PTT, 22fts CSB, 12/20 lf CSB, 4 3pts CSB, 1ft T CSB

    Marque ASPTT : M. De Tournadre 8pts, *Y. Dupont 8pts, K. Mohamed-Salim 5pts, *N. Dziuk 16pts, *S. Crenel 2pts, *J. Basnier 7pts, *L. Bacon 6pts, J. Dupost 6pts, B. Tual 4pts, N. Belland 11pts

    Marque CSB : *G. Mesnival 5pts, *F. Monrocq 7pts, Y. Colombel 5pts, *G. Couture 21pts, *R. Lecoutey 13pts, C. Compere 14pts, G. Vandaele , K. Fraihat 1pt, *M. Trochon 12pts

    CAEN SUD BASKET : 107
    US LA GLACERIE : 72

    [30-14, 35-24 (65-38), 20-12 (85-50), 22-22]

    Vido Yemadje (COACH CSUDB) : « Dans un match sans grande opposition, on a profité de notre énergie pour rapidement prendre le large. Une belle adresse à domicile et une attaque assez productive explique le résultat du soir malgré un jeu très brouillon par moment et beaucoup de points encaissés, la faute à une défense très relâchée. Les arbitres ont été cordiaux, à l'écoute et le match s'est très bien passé. »

    Katrin Chiemeka (COACH USLG) : « Pas grand chose à dire, on est reparti sur les mêmes bases défensives que face à Bayeux : All-Star Game. On encaisse 65 points à la mi-temps. En attaque, ça se passe super bien mais tant qu'on ne règle pas les problèmes défensifs, ça va être compliqué. Maintenant que je connais un peu le niveau de la Pré-Nat', je pense qu'on pourra accrocher des équipes mais seulement si on se met à défendre. »

    - 30fts CSUD, 11/22 lf CSUD, 10 3pts CSUD, 19fts USLG, 19/40 lf USLG, 1 3pts USLG, 1ft U USLG

    Marque CsudB : *M. Bosquet 3pts, G. Yves 7pts, *S-N. Diaw 15pts, *L. Le Pont 13pts, A. Levasseur 15pts, *R. Kaddachi 14pts, G. Boulanger 5pts, M. Depreeuw 10pts, R-E. Nordin 6pts, *J. Jiminiga 19pts

     

    Marque USLG : *A. Lelezec 2pts, C. Lelaidier 4pts, *A. Houyvet 19pts, *B. Droumaguet 11pts, *M. Lepoittevin 8pts, G. Le Guest 20pts, *A. Sintes 3pts, D. Harpaille 5pts

    STADE SAINT-LOIS M : 88
    ABC LA HAGUE : 67

    [20-12, 22-18 (42-30), 28-12 (70-42), 18-25]

    Guillaume Mendes (COACH SSLM) : « Après la défaite du week-end dernier à Cherbourg, il était important de réagir très vite. En recevant une équipe de La Hague en confiance, il fallait faire un très bon match pour espérer la victoire. Les premières minutes sont équilibrées, notre défense laisse des paniers faciles car les rotations ne sont pas efficaces. De plus, nous donnons trop de lancers-francs à nos adversaires. En attaque, la balle circule bien, leur changement de défense ne nous perturbe pas. Nous trouvons de bonnes positions de tirs et l’adresse est au rendez-vous. La différence se fait définitivement dans le troisième quart. Wittemberg est limité à 2 points sur les trois premiers quarts-temps. Tout le monde a eu du temps de jeu et chacun a apporté sa contribution à cette victoire. Félicitations à toute l’équipe pour sa belle prestation. »

    Christophe Cauvin (COACH ABCH) : « Saint-Lô a mis, d'entrée, beaucoup d'agressivité défensive et on n'a pas su s'adapter à l'arbitrage permissif. Au lieu de se faire respecter sur le terrain, on déjoue complètement et on s'énerve contre nous-mêmes. En deuxième mi-temps, Saint-Lô est euphorique, pas grand chose à dire sinon qu'on n'a pas su relever la tête et être solidaire. Il faut réagir rapidement cette semaine car on est à côté de la plaque... »

    - 24fts SSL, 9/14 lf SSL, 11 3pts SSL, 1ft T SSL, 18fts ABCH, 15/21 lf ABCH, 4 3pts ABCH

    Marque SSLM : T. Oberto 9pts, *K. Sonko 20pts, *A. Khamliche 19pts, *B. Malungila 11pts, *M Baradji 4pts, F. Desdoit 6pts, *G. Lebreton 10pts, S. Touali 7pts, T. Beauge 2pts

     

    Marque ABCH : *Q. Bertrand 8pts, *J. Croisy 6pts, A. Vernede 2pts, *A. Lourdin 14pts, *C. Wittemberg 14pts, A. Fleury 8pts, *T. Lacombe 11pts, D. Van-Troys 4pts

     

    PONT-L'ÉVÊQUE PAB : 64
    CTC MÉZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE : 69

    [15-18, 12-18 (27-36), 23-19 (50-55), 14-14]

    Jean-Emmanuel Le Brun (COACH PLPAB) : « Nous avons lutté contre une défense de zone 2-3 très compacte qui nous a posé de grosses difficultés avec, de notre part, une approche par le mauvais angle, à savoir celui de l'adresse. Malgré cela, le jeu reste à peu près équilibré. Hélas, nous manquons cruellement de réussite sur des paniers faciles et l'impact offensif de Villain permet à son équipe de prendre le large et au deuxième quart-temps, nous nous retrouvons à - 9. Nous avons alors changé de défense : de l'individuelle nous passons en zone 3-2 et cela porte ses fruits car nous revenons à une longueur de l'équipe adverse. Et comme à notre habitude, dans notre gestion de fin de match, notre rendement faiblit avec des tirs intérieurs manqués, des tirs extérieurs manqués et des pertes de balle assez improbables sans pression particulière avec simplement une passe à l'adversaire. Nous n'arrivons pas à gérer correctement ces fins de rencontre. Avec plus de sérénité, on trouverait les options fortes en attaque. À ce rythme, nous n'aurons que nos yeux pour pleurer et seront extrêmement déçus de ces défaites car, autant pour Cherbourg, autant pour Ouistreham et autant pour Mézidon, ces équipes étaient à notre portée. »

    Damien Liard (COACH MAB) : « Dès le début du match, on a réussi à limiter leur jeu de passes, ils n'ont pu faire leur jeu. Grosse défense donc et en attaque, on a fait circuler le ballon comme on voulait, ce qui nous permet d'être devant pratiquement toute la première mi-temps. En revenant du vestiaire, on savait qu'ils allaient augmenter leur agressivité défensive et ce fut le cas. La tendance s'est inversée, ils ont limité notre jeu de passes et trouvé du rythme en attaque. La différence se fait sur deux ou trois ballons perdus de leur part dans les moments importants sur lesquels on trouve des contre-attaques. On gère les dernières minutes malgré une grosse pression en face. Personnellement, je retiens les efforts et l'état d'esprit collectif des gars. »

    - 21fts PLPAB, 15/17 lf PLPAB, 7 3pts PLPAB, 1ft U PLPAB, 16fts MAB, 11/14 lf MAB, 6 3pts MAB, 1ft T MAB

    Marque PLPAB : *B. Dadéké 13pts, C. Riou 2pts, T. Joly 2pts, C. Carlier 4pts, T. Quentel , *A. Rocancourt 20pts, *K. Remy 12pts, T. Voisard 5pts, *M. Trouvay 5pts, *G. Legrix 1pt

     

    Marque CTC MAB : V. Godefroy 3pts, *S. Dupont 6pts, V. Poyer 3pts, *J-B Onfroy 7pts, *R. Villain 28pts, M. Legrix , *K. Leclerc 10pts, *E. Vrel 12pts

     

    CLASSEMENT

    1

    STADE SAINT LOIS MANCHE

    6v - 1d

    13pts

    +119

    2

    CERCLE SPORTIF BAYEUX (▲1)

    5v - 2d

    12pts

    +46

    3

    AS CHERBOURG (▲1)

    5v - 2d

    12pts

    +40

    4

    CTC UBCU ALENÇON (▲2)

    4v - 3d

    11pts

    +73

    5

    CTC MEZIDON-ARGENCES-BELLENGREVILLE (▲3)

    4v - 3d

    11pts

    +8

    6

    AJS OUISTREHAM (▼4)

    4v - 3d

    11pts

    +5

    7

    CAEN SUD BASKET (-1 match?) (▲3)

    4v - 2d

    10pts

    +78

    8

    PONT-L'ÉVÊQUE PAB (▼3)

    3v - 4d

    10pts

    +49

    9

    ASSUN BASKET CLUB DE LA HAGUE (▼2)

    3v - 4d

    10pts

    -1

    10

    HÉROUVILLE BASKET (▲1)

    3v - 4d

    10pts

    -18

    11

    CLUB ATHLÉTIQUE LEXOVIEN (▼2)

    3v - 4d

    10pts

    -27

    12

    USM VIROISE

    2v - 5d

    9pts

    -77

    13

    UNION SPORTIVE LA GLACERIE

    1v - 6d

    8pts

    -184

    14

    ASPTT CAEN (-1 match?)

    1v - 5d

    7pts

    -109

    Selon les résultats des équipes bas-normandes en N3, le nombre de descentes peut varier. De plus, les décisions en hautes instances (FFBB) peuvent aussi faire évoluer le nombre de descentes : le championnat devrait normalement passer à 12 équipes, ce qui porterait le nombre de descentes à 3 minimum (nous attendons la confirmation officielle). Il faut aussi noter qu'il y a une possibilité de réunification des championnats avec la Haute-Normandie, ce qui pourrait augmenter grandement le nombre de descentes. Néanmoins, cette réunification devrait se faire en 2019 ou 2020.

    TOP 10 SCOREURS PNM DE LA 6ème JOURNÉE :

    CLASS

    JOUEUR

    POINTS

    1

    R. Villain (MAB)

    28pts

    2

    D. Mpondo (UBCUA)

    26pts

    3

    C. Le Royer (UBCUA)

    24pts

    4

    S. Coulibaly (HB)

    23pts

    5

    Y. Andreu Sabater (USMV)

    22pts

    6

    G. Couture (CSB)

    21pts

    7

    G. Le Guest (USLG)

    20pts

    #

    A. Rocancourt (PLPAB)

    20pts

    #

    K. Sonko (SSL)

    20pts

    10

    4 joueurs

    19pts

     

    Merci aux arbitres de cette journée : F. Girault (x2), C. Podevin (x2), O. Cardia, H. Josse, L. Morin, S. Montembault, R. Raverat, A. El Rhoul, J. Ernult, S. Moreau, R. Assire, J. Cau

    Voir cet article
  • Basket. Week-end PARFAIT pour les Caennais, Le Rouxel Superstar !

    Basket. 8ème journée de N3 Masculine. Superbe week-end pour nos Caennais en N3 puisque tous se sont imposés. Le CBC, qui s'améliore semaine après semaine, enchaîne pour la première fois deux victoires consécutives en matraquant Le Havre. Le Caen Nord, porté par un public de feu, l'emporte sur Rueil, se hisse à la deuxième place et confirme son potentiel. Enfin, les PTT d'un Le Rouxel en mode record (39 points) renouent avec la victoire lors de la réception de Rennes.

     

    Impeccables dans le troisième quart, les Cébécistes enchaînent

     


    CAEN BASKET CALVADOS 96 – 61 SASP STB LE HAVRE ESPOIR

    [25-19, 21-16 (46-35), 33-10 (79-45), 17-16]

    Ce derby normand (qui aurait dû se jouer au Havre mais la rencontre a été inversée en semaine à cause d'un souci dans l'enceinte havraise) représentait une rencontre capitale pour le CBC : « C'était un match important en vue du maintien et puis, on voulait enchaîner une deuxième victoire, ce qu'on n'avait pas encore réussi à faire cette saison. » explique Michaël Déjardin. Le début de match est plutôt à l'avantage des Bas-Normands, après quelques minutes de chauffe, le temps de jauger l'adversaire, le CBC prend l'avantage grâce à son adresse. Cosnefroy et Szwaja compilent 16 points, la défense se met progressivement en place et les locaux prennent 6 points d'avance.

    Les Cébécistes creusent encore un peu l'écart sur la seconde partie du deuxième quart-temps : « On est dans l'adresse et on est un peu chanceux, on récupère les quelques balles perdues de l'adversaire. » Le Caen Basket Calvados pourrait avoir un avantage plus conséquent mais les Havrais obtiennent un peu trop de secondes chances au rebond et un peu trop de lancers-francs. À la mi-temps, l'écart est de 11 points en faveur d'un CBC qui a clairement la mainmise sur la dynamique de ce match. Est-ce que ça va continuer ?

    Non, ça ne va pas continuer car la réserve de la Pro B ne fait pas aussi bien en revenant du vestiaire... ELLE FAIT BEAUCOUP MIEUX ! Dans le troisième quart-temps, les Caennais vont définitivement régler le sort de ce match, TOUT fonctionne ! « L'important était de garder l'intensité défensive et de mieux contrôler le rebond. On fait un super troisième quart, en attaque comme en défense. On marque sur jeu rapide comme sur jeu posé. » se réjouit l'entraîneur. L'adresse longue distance est également au rendez-vous avec quatre réussites à 3-points sur ce troisième acte. Barbier score 11 points sur ces dix minutes, bien soutenu par Clet qui fait décidément beaucoup de bien à cette équipe. L'écart monte à +34. Autant vous dire que le dernier quart-temps est anecdotique, on notera juste les 10 points d'Hippolyte et l'expulsion de Tholozan pour avoir cumulé une antisportive et une technique (et ça ne lui a pas plu). Le match se termine sur le score de 96-61.

    Une large victoire sur un concurrent direct, on peut difficilement faire mieux : « C'est plus que positif, on gagne contre un adversaire direct et on met en confiance des joueurs qui n'avaient pas eu forcément du temps de jeu les semaines précédentes. On fait un match vraiment complet. » Effectivement, derrière un Szwaja à 24 points, la marque est très répartie et tout le monde marque. On peut aussi noter les 33 points du banc ou encore les neuf paniers réussis derrière les 6,75m. Le CBC ne gagne pas de place au classement mais confirme son regain de forme avant la mini-trêve.

     

    Marque CBC : T. Prinsaud 4pts, M. Cosnefroy 13pts, V. Szwaja 24pts, Q. Braquet 8pts, T. Robert 6pts, B. Coudray 3pts, E. Djédjé 4pts, J. Clet 11pts, P. Madeleine 7pts, J. Barbier 16pts

     

     

    Marque STBLH : M. Murte 3pts, S. Mbida Abomo 5pts, A. Lamy 2pts, D. Tholozan 8pts, C. Hippolyte 19pts, P. Truffert 7pts, D. Kabwabwa 6pts, D. Palcy 9pts, J. Hébert 2pts, P-P. Nitu

    Avec cinq dernières minutes de folie, Caen Nord s'adjuge la deuxième place

    CAEN NORD BASKET 73 – 66 RUEIL ATHLETIC CLUB

    [17-18, 15-12 (32-30), 15-19 (47-49), 26-17]

    Difficile pour le CNB d'aborder ce duel entre le deuxième et le troisième sereinement : « On était dans la problématique de récupérer nos blessés, au-delà de jouer la seconde place, nous raconte Alain Thiébot. On ne connaissait pas cette équipe et la semaine avait été compliquée au niveau de l'entraînement. » Malgré cela, il ne manquera que Benladdi et Bourgeois à l'appel : « J'étais content de voir Yann (Jandia) en tenue. Pierre (Hébert) a géré sa blessure, ça montre que l'équipe a envie. » Et effectivement, le Caen Nord, devant son public venu en nombre pour la présentation des équipes, démarre assez bien et n'est mené que d'un point après dix minutes de jeu.

    Le début du deuxième quart est plus compliqué pour les locaux. Rueil collectionne les rebonds et fait parler son collectif en attaque, si bien que l'écart monte à +9 : « On n'est pas forcément dans l'intensité. On a affronté une belle équipe collectivement parlant, très patiente et développant un beau jeu en faisant circuler le ballon. » Le CNB va revenir au score et même passer (+2) devant en provoquant des fautes et en enfilant les lancers comme des perles : 7/7 ! On assiste à un beau match avec une belle opposition de style entre une équipe qui fait beaucoup circuler la gonfle (Rueil) et une autre qui est beaucoup dans la percussion (Caen Nord).

    On passe rapidement sur le troisième quart, non pas qu'il soit inintéréssant mais il se résume à un mano a mano constant et surtout, on veut vite sauter à la fin de match. À cinq minutes du terme, le match reste toujours aussi serré, la température commence à monter dans les gradins. C'est à ce moment que le CNB décide de dérouler : les Nord-Caennais se montrent plus solides au rebond, durcissent leur défense, s'appuient sur les pénétrations de Hébert et Renaux et surtout plantent des paniers incroyablement clutch qui font exploser la salle. Monteiro et Mpondo ouvrent le bal avec deux 3-points et l'équipe fait le boulot en défense derrière : « On défend en zone et on gère mieux sur leurs extra-passes. » Quelques instants plus tard, Franck Mpondo ravit le public avec un tir primé importantissime qui assure quasiment la victoire des siens : « Ce n'est pas pour rien qu'il vient shooter tous les lundis soirs. » Après un petit jeu de lancers que le CNB gère plutôt bien, le buzzer retentit. Victoire 73-66, explosion de joie dans la salle.

    Avec cette victoire, le Caen Nord grimpe à la deuxième place et reste invaincu chez lui : « Les joueurs ont fait les efforts, on est plutôt sur une bonne dynamique. Le banc a poussé les joueurs, c'est comme ça qu'on va y arriver. » Alain Thiébot se satisfait aussi de la fin de match, fortement appréciée par le public présent : « Ça fait partie de ce que l'on doit faire, on est la vitrine d'un club. Les gens debout pendant pratiquement deux minutes, ça fait partie du plus. » La marque est très répartie côté nord-caennais et on notera une nouvelle belle performance aux lancers (19/24). Ça nous promet de belles choses pour le prochain duel face aux PTT.

    Marque CNB : C. Teissedre 7pts, B. Brunelle 10pts, P. Hébert 17pts, Y. Monteiro 9pts, Y. Jandia 3pts, J-B. Teissedre , B. Renaux 11pts, F. Mpondo 16pts

    Marque RAC : A. Boum 4pts, S. Hachemi 16pts, E. Filidori 2pts, M. Delay 9pts, F. Vigneron 12pts, P-E. Serreuille 13pts, G-M. Morrisson , R. Gandais 10pts

    Portée par Le Rouxel et une défense retrouvée après la pause, l'ASPTT l'emporte

    ASPTT CAEN BASKET 70 – 66 RENNES PÔLE ASSOCIATION

    [16-22, 25-19 (41-41), 21-14 (62-55), 8-11]

    Après avoir perdu face à Rueil, les PTT espéraient vite renouer avec la victoire, surtout avant le derby face à un Caen Nord plutôt en forme : « On recevait une équipe kif kif au classement, meilleure défense du championnat mais avant-dernière attaque. Une équipe qui s'entraîne beaucoup. » Le tout début de match n'est pas trop mauvais pour les locaux avec Le Rouxel qui score à l'intérieur et Hoflack qui artille de loin. Mais après, ça se gâte, les Rennais commencent à avoir une adresse insolente à 3-points, Pehoua se montre très efficace et les visiteurs prennent 6 points d'avance.

    Ça ne s'arrange pas pour les Postiers en début de deuxième quart, Bernard et Cissé continuent d'artiller et l'écart monte à +16. Une temps-mort plus tard, les Caennais réagissent : « On serre plus la défense, on retrouve de la fluidité, le ballon circule mieux et on leur met la tête sous l'eau. » La circulation de balle permet de trouver Le Rouxel facilement et, bonne nouvelle pour les Bas-Normands, ce dernier est en forme : 20 points dans le deuxième quart-temps ! C'est amplement suffisant pour permettre à l'ASPTT d'égaliser 41-41.

    Les cinq premières minutes du troisième quart restent disputées (alors que Julien Hoflack avait envoyé deux banderilles consécutives à 3-points) avant que l'ASPTT ne prenne définitivement l'avantage : « On repart avec pas mal de confiance, on prend 7 points d'avance que l'on garde pratiquement toute la deuxième mi-temps. » Si les PTT sont limités à quatre petits paniers dans le dernier quart, ils ne tremblent pas vraiment : « On a la maîtrise » confirme Alhou N'Diaye qui voit son équipe l'emporter de quatre longueurs.

    Bien sûr, tout n'a pas été parfait (banc à 2 points, 5/12 aux lancers, dix 3-points encaissés, le retour adverse à la fin) mais l'essentiel est là avec cette victoire où les Postiers caennais ont montré qu'ils avaient du caractère. Une stat étonnante qui peut montrer la maîtrise et l'envie des Bas-Normands : l'équipe a réussi pas moins de six paniers avec la faute. L'ASPTT gagne deux places au classement. Évidemment, nous sommes obligés de parler d'Aurélien Le Rouxel qui a noirci la feuille plus que de raison et qui termine avec la bagatelle de... 39 points ! Mais ce n'est pas forcément ce que veut retenir le coach Alhou N'Diaye : « Ce que je vais retenir dans la perf d'Aurélien, c'est qu'il a été présent défensivement et au rebond. En attaque, il a été très bien servi par ses partenaires et il a su se rendre disponible, c'était ''caviar time''. »

    NDLR : notons que lors de ce match, on a eu droit à un gros dunk d'Ingueza-Moussinga, dunck que vous pouvez retrouver dans le Top10 des CourtCuts en cliquant ici.

    Marque ASPTT : V. Léger , J-A. Sardin , J. Ingueza-Moussinga 2pts, O. De Bruyne , T. Allerme , A. Le Rouxel 39pts, J. Hoflack 19pts, F. Diesnis 10pts, C. André , T. Chauvin

    Marque RPA : B. Thomasset 8pts, L. Bernard 14pts, P. Bertho 3pts, T. Sarazin 2pts, T. Rakotomanga , W. Gallonde 4pts, I. Cissé 9pts, B. Belloir 9pts, A. Josso , F-J. Pehoua 17pts

    CLASSEMENT POULE G

     

    1

    AMICALE LAIQUE MONTIVILLIERS B.

    6v - 2d

    14pts

    +105

    2

    CAEN NORD BASKET (▲1)

    6v - 2d

    14pts

    -11

    3

    RUEIL ATHLETIC CLUB (▼1)

    5v - 3d

    13pts

    +18

    4

    MONTFORT BC (▲1)

    5v - 3d

    13pts

    +44

    5

    ASPTT CAEN (▲2)

    5v - 3d

    13pts

    +15

    6

    ESC TRAPPES SQ YVELINES (▼2)

    4v - 4d

    12pts

    +41

    7

    RENNES PÔLE ASSOCIATION (▼1)

    4v - 4d

    12pts

    +19

    8

    US MARLY LE ROI

    4v - 4d

    12pts

    -3

    9

    CAEN BASKET CALVADOS

    3v - 5d

    11pts

    +12

    10

    SPN VERNON

    2v - 6d

    10pts

    -44

    11

    SEMS ALM EVREUX BASKET (▲1)

    2v - 6d

    10pts

    -58

    12

    SASP STB LE HAVRE – ESPOIR (▼1)

    2v - 6d

    10pts

    -138

     

    TOP 10 SCOREURS BAS-NORMANDS 7ème journée :

     

    CLASS

    JOUEURS

    POINTS

    1

    A. Le Rouxel (ASPTT)

    39pts

    2

    V. Szwaja (CBC)

    24pts

    3

    J. Hoflack (ASPTT)

    19pts

    4

    P. Hébert (CNB)

    17pts

    5

    J. Barbier (CBC)

    16pts

    #

    F. Mpondo (CNB)

    16pts

    7

    M. Cosnefroy (CBC)

    13pts

    8

    J. Clet (CBC)

    11pts

    #

    B. Renaux (CNB)

    11pts

    10

    2 joueurs

    10pts

     

    Les autres résultats de la poule :

    EVREUX 77 – 76 TRAPPES
    MARLY 57 – 56 MONTIVILLIERS
    VERNON 65 – 78 MONFORT

    Voir cet article
  • Football. L'AG Caen accueillera Amiens

    Le tirage au sort du premier tour fédéral de la Coupe de France, qui représente les 64èmes de finale de la Coupe de France, opposera le dimanche 10 décembre l’Avant Garde Caennaise à Amiens. Amiens, pensionnaire de Régional 1 comme Caen, est leader invaincu de son classement des Hauts de France. Les Amiénoises comptent quatre victoires pour trois nuls.

     

    Amiens rappellera de bons souvenirs aux Caennaises, qui s’étaient imposées contre cette équipe il y a trois ans en 32ème de finale de la compétition. Amiens était alors en D2, et Caen en DH. Les tirs au but avaient départagé les deux équipes (2-2 dans le temps réglementaire).

     

    À noter que Le Havre a hérité d’un match difficile contre la VGA Saint-Maur (D2). Ce sera encore plus dur pour Gonfreville (R2) contre Issy (D2). Enfin, le FC Rouen (D2) fera son entrée en matière à Liévin (District).

    Voir cet article
  • Guillaume Duquennoy en action samedi dernier.

    Quelle dynamique ! Promu deux fois de suite, Louvigny continue de surprendre en championnat de France par équipe. Les Calvadosiens, pensionnaires de Nationale 2, évoluaient à domicile samedi dans le cadre de la deuxième journée de compétition. L’occasion était belle de partir à la rencontre d’un sport encore relativement confidentiel.

     

    Saviez-vous que l’équipe de squash de Louvigny – dans l’hypothèse où vous connaissiez son existence – évoluait dans l’antichambre de l’élite française et comptait dans ses rangs des joueurs du top 20 national ? Pas sûr. Peu médiatisé, mal connu du grand public, le spectaculaire squash reste en retrait de bien des sports de raquette. Quelques uns de ses plus illustres représentants à l’échelle planétaire sont pourtant français. Grégory Gaultier est ainsi numéro 1 mondial. Chez les filles, Camille Serme occupe le troisième rang du classement. Aux abords de Caen, le boss s’appelle Guillaume Duquennoy. Ce Nordiste d’origine s’est installé il y a quelques années en Normandie, où il domine la discipline. Joueur et entraîneur, capitaine de l’équipe de Louvigny, il a amplement contribué à la récente ascension du club. En deux ans, Louvigny est passé du championnat régional à la Nationale 2 dans son sillage. « La saison dernière, c’était un peu inattendu », précise Martin Liégard, le numéro 5 caennais. L’équipe phare, désormais, de la région a poussé la surprise jusqu’à réaliser une excellente entame en deuxième division.

     

    Des débuts en fanfare

     

    Dans un sport essentiellement individuel, la Nationale 2 comprend quatre journées de championnat lors desquelles les équipes disputent chacune deux rencontres. À l’intérieur de ces rencontres, quatre matchs sont programmés, correspondant au nombre de joueurs qui composent les équipes. Ces joueurs s’opposent selon leur classement. Ainsi, le numéro 1 d’une équipe ne pourra affronter que le numéro 1 de l’autre équipe. La première journée, disputée à Rennes, s’était révélée prometteuse pour l’ASL, avec un match nul (perdant) contre Bordeaux et une victoire 3-1 sur le club hôte. La deuxième journée, disputée à domicile, a été encore meilleure. Tiago Gorely (assimilé 15 français), Guillaume Duquennoy (numéro 20 français) et Nicolas Cardinal (numéro 41 français) ont fait un perfect avec deux victoires sur deux. Seul Antoine Osmont, le numéro 4 loupiacien, s’est incliné à deux reprises. Louvigny a d’abord battu une équipe de Brest pourtant très solide (3-1) puis s’est défaite du Mans. « Brest est une des plus grosses équipes de la poule, témoigne Guillaume Duquennoy. Cette victoire est une de nos plus belles performances. »

     

    Tiago Gorely

     

    Un joli résultat qui n’a toutefois pas grand-chose à voir avec un quelconque hasard. Contrairement à la première journée, l’ASL disposait de son meilleur élément contre Brest et Le Mans. Tiago Gorely, 21 ans, est le seul joueur non-régional de l’escouade loupiacienne. Actuellement 242ème joueur mondial, ce belge vivant en Angleterre est venu renforcer l’équipe suite à l’accession en N2. « Dès qu’on a su qu’on montait, je me suis renseigné auprès de mes amis, indique Guillaume Duquennoy, qui a connu Tiago sur des tournois du Nord. On était obligé de sortir du local si on voulait une vraie plus-value. Mais ça reste une équipe de potes. » Habitué à sillonner le circuit international, Tiago Gorely n’accorde pas moins de l’importance à son rôle de leader à Louvigny. « On fait ça sérieusement », dit-il. Le jeune homme confesse même avoir été « tendu et stressé » lors de son entrée en matière contre le Brestois Arthur Moineau, numéro 15 français (3-2). Il a rencontré moins de difficultés face au Manceau Yoan Autret, numéro 25 français (3-0). Pour cet ancien tennisman, l’objectif en 2018 sera d’intégrer le top 150 mondial.

     

    Difficile d’y gagner sa vie...

     

    Les autres joueurs de Louvigny poursuivent, à une moindre échelle, leur carrière individuelle. Guillaume Duquennoy a ainsi terminé troisième du tournoi d’Annemasse il y a deux semaines. « Je fais des tournois un peu partout pour tenir mon classement et jouer des matchs de haut niveau. » Bien que faisant partie des meilleurs joueurs français, le jeune homme de 23 ans ne gagne pas sa vie de la pratique du squash. Loin de là. « Même le numéro 5 français n’en vit pas. Seul le top 30 mondial gagne bien sa vie. » Et encore… Alors, très loin de ces sommets - « il y a un univers entre moi et ces joueurs » - estime Guillaume Duquennoy en cherchant le mot le plus fort, les joueurs désireux de s’investir dans leur carrière individuelle sont bien obligés de s’adapter. « Mon père m’aide et j’essaie de faire un peu de coaching », indique Tiago Gorely. Guillaume Duquennoy, lui, donne des cours à Louvigny. L’association, hébergée par le club de Louvigny, compte une soixantaine de licenciés. Ils forment en partie les équipes engagées en championnat régional.

     

    De son côté, la N2 est déjà au beau milieu d’une saison qui ne reprendra qu’en mars à La Rochelle, avant de s’achever le mois d’après à Lille. Premier ex-æquo, notamment devant l’ancienne équipe phare de Normandie qu’est Evreux, Louvigny se découvre une nouvelle ambition. « On visait le maintien et on se retrouve à jouer quasiment les places pour les play-offs, sourit Guillaume Duquennoy. On est plutôt bien parti. Si Tiago fait les deux dernières journées avec nous, on devrait finir dans les quatre premiers. » A l’issue de ces play-offs qui réuniront huit équipes (quatre de la poule nord et quatre de la poule sud), les deux premiers monteront en Nationale 1. « Pour y jouer, il faut avoir une équipe très compétitive. Vu les équipes qu’il y a dans la poule sud, ça me paraît très compliqué d’y accéder. » Louvigny peut déjà savourer le chemin parcouru et ce haut niveau dont l’association était encore loin il y a trois ans.

     

    La mixité même à haut niveau

    Le squash a une particularité, celle de la mixité. Les femmes peuvent s’inscrire sur les tournois masculins, même à haut niveau. Camille Serme est ainsi numéro 16 française dans le classement « masculin ». « Il n’y a pas que la puissance qui compte dans ce sport. Il y a une bonne partie de technique, vision de jeu, tactique, précise Guillaume Duquennoy. Les meilleures joueuses viennent prendre du rythme contre les garçons. J’ai battu Camille Serme au tournoi d’Annemasse. Je joue contre elle comme contre un homme. C’est une athlète de haut niveau. »

    Voir cet article
  • Rugby. Caen reste sur sa lancée

    En battant Evreux 21-22 dimanche dernier, le Stade Caennais a confirmé sa belle dynamique actuelle et ses légitimes envies de play-offs. Avant d’affronter trois cols à la suite, contre Houilles, Courbevoie et Rueil, les témoins sont au vert.

     

    L’appétit vient en mangeant, et le Stade Caennais est loin d’être repu. « Entre nous, on s’est dit qu’on ne regardait plus derrière nous mais seulement devant », résume Alexandre Bouteille. Du haut de sa cinquième place, à cinq points seulement des play-offs que constitue le top 4, Caen a des raisons d’être ambitieux. Sur les huit matchs disputés jusqu’à présent, il en a déjà remporté cinq. Aux antipodes de la saison dernière et du repêchage administratif vécu. Renforcés à l’intersaison, repartis sur une dynamique de groupe et de travail très positive, les Caennais ont révisé leurs objectifs. « Le maintien, à moins d’une grosse contre-performance, est acquis. Soit on reste dans le ventre-mou, soit on vise quelque chose d’un peu plus sympa. Les gars ont fait le travail pour se donner les cartes en main en recevant Houilles dimanche. »

     

    Deux semaines après sa très large victoire sur Saint-Omer (55-7), Caen a enchaîné dimanche dernier à Evreux (21-22). En dépit de l’étroitesse du score, le dénouement de la rencontre n’a pas donné lieu à un scénario à suspense. Les Calvadosiens ont encaissé l’ultime essai adverse dans les derniers instants d’une rencontre plutôt bien maîtrisé. « On est resté assez sereins. On avait le match bien en main. Les gars ont gardé la tête froide », salue Alexandre Bouteille. Le SCRC a assis son succès sur le plan défensif. En tête d’un bout à l’autre des débats, ils ont su faire preuve de réalisme. Évreux a accusé au retour des vestiaires, à la suite du deuxième essai caennais, et rompu au milieu de la deuxième mi-temps. « On a marqué à vingt minutes du terme et c’était fini. Les gars en face ont tout donné sur la dernière action. Pour une fois, on a bien contrôlé le match, même si tout n’a pas été parfait. » Guillaume Le Bars, Florian Boyer et Baptiste Courtois ont inscrit les trois essais caennais.

     

    Un « tournant » dimanche contre Houilles

     

    Cette victoire permet à Caen de laisser son adversaire à sept points, et de rester à proximité de Houilles, quatrième. Cela tombe bien, les Franciliens seront à Caen dimanche prochain. Le choc va valoir très cher. « Si on perd, ce sera quasi-mission impossible. Si on gagne, on revient à deux ou trois points. C’est un tournant. Des cadors, on n’en a pas fait tomber beaucoup. J’espère que la victoire sur Compiègne (deuxième, que seul Caen a battu, ndlr) nous a un peu décomplexés. On n’a pas de pression. Est-ce qu’on est capable de passer le test ? » De la réponse dépendra sûrement, au moins pour partie, la participation aux phases finales en fin de saison. Non seulement les quatre équipes de tête n’ont pas l’intention de céder leur fauteuil, mais Rueil et Armentières, à deux points de Caen, sont aussi en embuscade. « On a un gros bloc qui arrive, puisque Courbevoie et Rueil suivront. Si on gagne contre Houilles et Rueil, on peut arriver à Noël en bonne posture. » Pour Courbevoie, Alexandre Bouteille ne se fait pas d’illusion. Le leader fait très forte impression depuis le coup d’envoi de la saison.

     

    Pour tous les autres, les jeux apparaissent ouverts. Surtout que Caen dispose d’une belle marge de progression à en croire son entraîneur. « On sait qu’on n’est pas encore à 100 %. Un coup on est bien dans le jeu collectif mais on pèche sur la conquête, une autre fois on est bien en conquête mais pas dans l’occupation… On n’arrive pas à avoir tous les voyants au vert au même moment. Ça va venir. Une fois qu’on aura tout mis en place, les gars ont le potentiel pour aller titiller les équipes du dessus. On est une équipe à deux-tiers neuve. On progresse. C’est hyper-intéressant. » Également convainquant en réserve, ce qui est assez logique, le Stade Caennais alimente une belle spirale.

    Voir cet article
  • Julien Piétropaoli a gagné en double associé à Jakub Kosowski.

    Tennis de table. Metz 0 – 3 Caen, 6ème journée de Pro B. Alléluia, le Caen TTC a gagné un double ! Après cinq échecs successifs, les pongistes sont parvenus à remporter ce troisième match, synonyme en l’occurrence de victoire sèche. Marcos Madrid et Jakub Kosowski avait fait le travail en simple.

     

    Tout autre résultat qu’une victoire était interdit, et Caen ne s’est pas raté. En déplacement chez la lanterne rouge messine, battue cinq fois en cinq matchs mais toutefois titulaire de cinq points au classement, le Caen TTC devait impérativement réenclencher une dynamique positive. En s’imposant avec autorité en Lorraine, il a stoppé une série de deux défaites consécutives. Du travail bien fait auquel chacun a contribué. Marcos Madrid a initié le mouvement en dominant sans difficulté Esteban Dorr (1-3). Jakub Kosowski a ensuite enclenché le pas, avec plus de mal toutefois. Le Polonais a gagné deux de ses trois jeux 12-10 (1-3). Enfin, le même Kosowski et Julien Piétropaoli, qui n’aura pas eu besoin de jouer en simple, ont enfin réussi à gagner en double. Et avec la manière qui plus est : 1-3.

     

    Ce succès permet à Caen de repasser devant Nantes, à trois points toutefois de la cinquième place occupée par Issy-les-Moulineaux. Leader incontestable et incontesté, Saint-Denis est déjà à sept longueurs. Le prochain match des Caennais les opposera à Levallois le mardi 5 décembre à domicile. Levallois est huitième de Pro B.

     

    Metz 0 – 3 Caen

    Esteban Dorr 1 – 3 Marcos Madrid (7-11, 7-11, 5-11, 6-11)

    Gerorgios Fragkoulis 1 – 3 Jakub Kosowski (5-11, 10-12, 14-12, 10-12)

     

    Double Metz 1 – 3 Double Caen (11-8, 5-11, 6-11, 7-11)

    Voir cet article
  • Damien Lafourcade (RSH Caen) : « C’est très rassurant »

    Arrivé d’Anglet en 2015, Damien Lafourcade est le dernier rempart du RSH Caen. L’ancien joueur d’Anglet a joué un rôle prépondérant dans la victoire des siens samedi soir contre Rethel (7-6). Rassurant pour lui, comme pour l’équipe.

     

    Damien, malgré la frayeur que vous vous êtes faite en fin de match, battre Rethel reste forcément une grosse victoire…

    Oui, c’est une grosse victoire. On avait à cœur de faire un match référence, parce qu’on est un peu en dents de scie depuis le début de saison. Il y a du potentiel dans l’équipe mais on a du mal à faire des belles performances. On connaît tous l’équipe de Rethel. C’est une grosse équipe. On avait fait une grosse performance la saison dernière à domicile. On voulait essayer de refaire cet exploit. Pendant quasiment tout le match, on a été très rigoureux défensivement et efficace offensivement. Mais notre défaut depuis le début de saison, ce sont les prisons. On est très bon à quatre contre quatre, alors qu’on a du mal en infériorité. Et on refait pourtant les mêmes erreurs (Caen a été pénalisé en fin de match, ndlr). Ça a failli nous gâcher la fête. Mais à l’arrivée, c’est quand même très positif.

     

    Qu’est-ce qui se passe dans la tête du gardien en fin de match quand l’équipe est acculée comme elle l’était contre Rethel ?

    Je suis épuisé physiquement, épuisé mentalement, j’en veux forcément sur le moment à mes coéquipiers qui prennent les prisons. Mais on se dit qu’on ne peut pas se permettre de craquer à ce moment-là et on essaye de rester concentré. C’est très compliqué parce qu’il y a beaucoup de fatigue en fin de match.

     

    Tu as été très sollicité et très solide sur ce match malgré les trois buts encaissés à la toute fin. C’est rassurant ?

    Oui, c’est sûr qu’à titre personnel, c’est très rassurant. Depuis le début de saison, un peu à l’image de l’équipe, je suis un peu en dents de scie. Je ne suis pas aussi efficace que je pourrais l’être. On prend beaucoup de buts, donc je prends beaucoup de buts. Ce n’est pas forcément rassurant. Faire une belle partie contre une grosse équipe, avec de fortes individualités, c’est très satisfaisant pour moi. C’est bon pour la confiance. Rethel a l’habitude d’être très efficace devant la cage et de mettre dix buts par match.

     

    Quand on connaît vos ambitions, battre Rethel est-il moins un exploit que la saison dernière quand vous étiez encore un promu ?

    Oui et non. L’année dernière, Rethel était venu ici avec une équipe diminuée. Ils n’étaient pas du tout au même niveau que l’équipe venue cette année. Ils étaient au complet cette fois. Mais c’est vrai que, vu les ambitions auxquelles on prétend, on se doit de battre toutes les équipes. Cependant, ça reste une très belle équipe, championne de France en titre et qui était invaincue avant de venir chez nous.

     

    Cette victoire conforte vos ambitions ?

    Tout à fait. À quatre contre quatre, je pense qu’on est beaucoup plus efficace que toutes les équipes du championnat. Maintenant, c’est au  mental. Une victoire comme celle de (samedi) soir va nous donner beaucoup de confiance en nous. Ça devrait être bénéfique pour la suite.

     

    La suite, c’est quoi ?

    Samedi prochain, on part à Villeneuve, une équipe qui vient de monter de N1. On ne la connaît pas trop, mais on sait que c’est compliqué de jouer là-bas, sur un petit terrain. Il ne faut pas se faire piéger. Après, on reçoit Amiens, qui est théoriquement plus à notre portée. Mais on s’est fait surprendre par des équipes plus faibles que nous en ce début de saison, donc il faut qu’on reste concentrés.

     

    Théoriquement, vous avez l’opportunité de faire une série après les deux victoires sur lesquelles vous restez, et de vous replacer au classement…

    Exactement. Au classement, on n’est pas à notre place*. On n’a pas eu un début de calendrier facile, puisqu’on a joué les grosses écuries dès le début, mais il faut qu’on continue sur cette lancée. À nous d’engranger les points.

     

    * Après être resté plusieurs matchs en bas du classement, Caen est remonté au cinquième rang, sur dix équipes.

    Voir cet article
  • Ibrahima Sidibé (Caen BC) : « Ce n’était pas forcément écrit d’avance »

    En s’imposant vendredi dernier contre Roanne (76-71), le Caen Basket Calvados s’est assuré une première trêve bien au chaud. Après six journées de championnat, les Caennais sont troisièmes de Pro B avec seulement une défaite à leur passif. À l’image de ses partenaires, Ibrahima Sidibé savoure l’instant avec sérénité.

     

    Après cette nouvelle performance au Palais des Sports contre Roanne, on vous sent presque irrésistibles chez vous. Est-ce aussi votre sentiment ?

    Oui, c’est un peu notre sentiment. Dès le début de la saison, le coach nous a fait comprendre qu’il était particulièrement important de gagner à domicile devant notre public. Vu la manière dont les supporters nous le rendent pendant les matchs, c’est vraiment quelque chose qu’on doit faire.

     

    Vous restez sur cinq victoires de suite. En êtes-vous les premiers surpris ?

    Honnêtement, je ne pense pas qu’on fasse si attention à ça. On joue au jour le jour. On prend chaque match comme il vient et on ne pense pas forcément à la suite. Mais c’est vrai qu’on est contents d’être où on est. Ce n’était pas forcément écrit d’avance.

     

    Vous avez maintenu Roanne à 71 points. C’est en défense que vous construisez vos victoires ?

    Clairement, c’est l’aspect défensif qui nous a fait gagner ce match. Suite aux vidéos qu’on avait visionnées durant la semaine, le coach nous avait dit d’entrer dans ce match avec beaucoup d’intensité sur le plan défensif parce que c’est une équipe qui n’aimait pas être trop bousculée. On a vu que c’était le cas sur le terrain, ce qui nous a incités à rajouter une couche, puis une autre…

     

    On vous sent sereins. Vous ressentez l’effet de la confiance accumulée au travers des victoires ?

    Oui. Quand tu commences le championnat avec le nombre de victoires qui est le nôtre, tu es plus serein dans ta tête et moins inquiet dans ton jeu. Bien sûr, cela engendre de la confiance. Les joueurs d’expérience qu’on peut avoir comptent aussi, notamment en fin de match.

     

     

    Pourtant, on voit aussi des jeunes joueurs qui découvrent la Pro B ou ont des choses à y prouver. Tu en fais partie, comment te sens-tu ?

    La première fois qu’on m’a interviewé à Caen, j’avais dit que je pensais être très bien tombé (peut-être était-ce pour cet article ?). Il faut juste que je travaille et que j’apprenne à être patient. Ce qui est bien avec cette équipe, c’est que tout le monde peut apporter. Je suis le premier surpris par le début de saison de Bastien (Vautier), le plus jeune joueur de l’équipe. Il vient d’avoir 19 ans et ce qu’il fait est vraiment impressionnant. C’est à l’image de tout le banc. Les remplaçants peuvent apporter autant que n’importe quel joueur du cinq majeur. Ils peuvent aussi apporter des choses différentes à certains moments.

     

    Contre Roanne, on te voit apporter défensivement mais aussi offensivement avec deux tirs à trois points importants. Tu prends davantage tes marques sur le plan offensif ?

    On ne va pas se mentir, mon rôle principal pour l’instant est de gérer le jeu et défendre dur. Le jour où les paniers entrent, ce n’est que du bonus. Mais c’est vrai que ça me conforte dans l’idée que je ne travaille pas pour rien. Je fais beaucoup d’efforts en ce moment. Quand ça paye comme ça, je ne peux qu’avoir le sourire. Je suis en train de trouver un bon rythme.

     

    Après la trêve, ce sera Orléans. On t’imagine impatient de jouer ce match…

     

    Oh oui, j’ai hâte ! Orléans, c’est un peu chez moi (Ibrahima Sidibé y a été formé, ndlr). J’ai envie de leur prouver des choses.

    Voir cet article
  • Ducey retrouve le sourire !

    On se demandait comment Vire et l’ASPTT Caen, qui occupent les deux premières places du classement de Régional 1, allaient réagir après l’élimination de la Coupe de France. La réponse est : par une victoire compliquée mais importante. Derrière eux, Douvres continue d’engranger. Tout en bas, la situation reste très délicate pour Deauville.

     

     

    LES RÉSULTATS

     

    Deauville 1 – 2 Tourlaville

    Deauville : Kabran

    Tourlaville : Moukala, Bonnemains

     

    Ducey 1 – 0 La Maladrerie

    Ducey : Pautret

     

    Vire 2 – 1 Pointe Hague

    Vire : Flucher, Burnouf

    Pointe Hague : Kumbi

     

    Cherbourg 0 – 0 Flers

     

    Bretteville/Odon 0 – 2 Douvres

    Douvres : L. Joseph (x2)

     

    Coutances 0 – 1 ASPTT Caen

    ASPTT Caen : Lecacheux (sp)

     

     

    LE CLASSEMENT

     

     

     

    LA SYNTHESE

     

     

    Les PTT et Vire ont eu chaud !

     

    La marge était pour le moins étroite du côté des PTT comme de Vire, les deux équipes invaincues du championnat. Vire a attendu la 86ème minute pour prendre un avantage définitif contre Pointe Hague. L’ASPTT Caen a été encore un peu plus patiente puisque c’est sur un penalty transformé à la 87ème minute que Kevin Lecacheux a forcé la décision à Coutances. Le capitaine se mue en buteur après le doublé déjà décisif qu’il avait réalisé deux semaines plus tôt contre Ducey. À l’arrivée, Vire gagne 2-1 avec des buts d’Axel Flucher et de Théo Burnouf. Les PTT ont inscrit une seule réalisation (0-1).

     

    Les deux premiers du classement se sont fait une petite frayeur, mais leur victoire apparaît plutôt logique dans les deux cas. « Je ne sais pas si on peut dire que la victoire a été compliquée, avance Laurent Dufour. Oui pour la physionomie, mais on a fait attaque-défense pendant tout le match. On n’a pas réussi à concrétiser nos occasions, ce qui a amené un peu de stress. Je suis content du contenu livré par les joueurs. Ils ne se sont pas énervés et ont conservé leur fil conducteur jusqu’à la fin. » Privés de Nicolas Camillo pour sept matchs (très lourde suspension pour une main posée sur le bras de l’arbitre en Coupe de France contre Le Mans) et de Samuel Hervieu (clavicule), les PTT gardent leur ligne de conduite. Six victoires et un match nul, c’est proche de la perfection sur le plan comptable. « On fait ce qu’on peut et on prend les matchs les uns après les autres. Notre grande qualité est de ne pas accepter la défaite. Mais il ne faut pas oublier qu’on a des joueurs qui ont à peine dix matchs de R1 dans les jambes. On ne peut pas leur demander d’être performants tous les week-ends. On a une grosse marge de progression. »

     

    Côté virois, où la déception de la Coupe de France avait été beaucoup plus forte, la force de caractère a fini par faire la différence. Pointe Hague avait ouvert le score par Jean-Paul Kumbi en début de match. « On a eu beaucoup de possession avec un manque de justesse en finition, centres et courses confondus, explique Cédric Hoarau. On aurait pu se faire punir sur un contre, mais dans l’ensemble je pense que notre victoire – aussi longue fut-elle à obtenir – est logique. » Pointe Hague, en difficulté dans le bas de tableau, peut nourrir de la frustration… La « belle résistance » (C. Hoarau) opposée à Vire n’aura pas suffi.

     

    L’ASPTT Caen garde les commandes avec quatre points d’avance sur Vire.

     

     

    Douvres continue son joli bonhomme de chemin

     

    1-1 à l’ASPTT Caen, 4-0 contre Coutances et 2-0 face à Bretteville-sur-Odon, Douvres est dans une très belle spirale. À vrai dire, c’est le début de saison dans son ensemble qui apporte satisfaction chez le promu, battu une seule fois en sept matchs. Dimanche, la JS a dominé Bretteville grâce à un doublé de Logan Joseph en début de match et au retour des vestiaires. « On est sur une belle série, même si ce week-end on a été moins bon qu’habituellement dans le jeu, reconnaît Eddy Lemarchand. Les garçons ont fait preuve d’une belle force mentale et collective pour aller chercher cette victoire. Sur un terrain très grand, on a eu du mal à développer notre jeu. Mais on a su répondre présent en mettant un peu plus d’agressivité et en étant solidaires. » Troisième à un seul point de Vire, désormais doté de trois longueurs d’avance sur Flers et Ducey, Douvres a tout du poil-à-gratter dans ce haut de classement. Et si les Douvrais ont encore pour objectif principal d’éloigner la menace de la relégation, ils se verraient bien prolonger la belle aventure sur le podium. « Tant qu’on reste au contact des deux premières places, c’est bon à prendre ! »

     

     

    Ducey s’est vengé sur la MOS

     

    Ducey gardait en travers de la gorge sa défaite 3-2 concédée il y a deux semaines sur le terrain des PTT. Alors qu’ils menaient 2-0 en début de deuxième mi-temps, les Sud-Manchois s’étaient fait dépasser en toute fin de match. Alors samedi soir, ils se sont vengés sur La Maladrerie (1-0). Un but de Simon Pautret dès la quatrième minute de jeu a suffi. « C’est le match inversé des PTT, estime Mathias Restout. Sur la globalité, ça mérite le nul. On avait mal négocié notre avantage contre les PTT, on a eu un peu plus de réussite contre la MOS. On récupère les points perdus. »

     

    Ducey a montré sa capacité à bien défendre contre une équipe de la MOS nettement dominatrice. « (Corentin) Rioult nous a sorti cinq occasions franches, commente Franck Dechaume, qui a connu le jeune portier ducéen au Stade Malherbe. On a affiché une belle maîtrise, maintenant il faut qu’elle soit efficace. » Un pragmatisme dont a donc fait preuve Ducey, pourtant mis à mal. « On a souffert physiquement après la très grosse intensité de la première période, admet Mathias Restout. On a montré des ressources mentales intéressantes. » À domicile, Ducey est toujours aussi performant. Les Ducéens n’ont pas connu la défaite dans leur petit chaudron cette saison. « Peu d’équipes viennent prendre des points chez nous. Notre maintien passera par là. Ça me tient à cœur. »

     

    Bien que cinquièmes, les Manchois continuent de regarder derrière eux avec la plus grande vigilance. « Il y a deux ans, on est descendu en produisant plus de jeu que jamais et malgré un bon début de saison. Je sais très bien que ça va très vite, surtout dans ce championnat où tout le monde est capable de battre tout le monde. » Dans trois matchs, contre Coutances, Pointe Hague et Bretteville-sur-Odon, Ducey en saura probablement plus.

     

     

    Deauville n’y arrive pas

     

    Deux semaines après sa victoire contre Pointe Hague, la première de la saison, Deauville est de nouveau tombé devant Tourlaville dans un match de la plus haute importance (1-2). Tout s’est joué en deuxième mi-temps dans cette rencontre. « On a bien démarré le match, on avait la maîtrise sans pour autant être dangereux, analyse Florian Chotin, le gardien deauvillais. On a mal joué deux, trois coups. En deuxième mi-temps, on est passé a côté et a encaissé un but évitable tant on a laissé de liberté au joueur pour frapper… » Sawani Mounkala s’est chargé de punir les Calvadosiens quelques minutes après la reprise. L’ASTD n’a pas désarmé, et Djedou Kabran a remis les compteurs à égalité. « On arrive à revenir dans le match, puis on commet la même erreur en laissant (Jimmy) Bonnemains s’avancer jusqu’aux 18 mètres. Sa frappe détournée me prend à contre-pied. » Deauville a poussé sans succès. « On rate l’égalisation sur le dernier ballon. »

     

    Avec cette sixième défaite, Deauville reste lanterne rouge du classement. Pointe Hague n’est qu’à un point, Coutances à deux. C’est Tourlaville qui réalise la bonne opération dans ce gruppetto. Les Tourlavillais se rapprochent même de la MOS (un point), de Cherbourg (deux points) et de Bretteville-sur-Odon (trois points). Ils restent sur deux victoires et un nul.

     

     

    L’AGENDA

     

    Journée 8

    Samedi 25 novembre – 18h00

    Tourlaville – Vire

    Flers – Deauville

    ASPTT Caen – Bretteville/Odon

    Samedi 25 novembre – 18h30

    Pointe Hague – La Maladrerie

    Dimanche 26 novembre – 15h00

    Douvres – Cherbourg

     

    Coutances - Ducey

    Voir cet article

Les Emissions

Les Photos

Contactez Nous

TSF 98
(Contact web)
  • 325 - Centre Commercial, Quartier des Belles Portes 14200 Hérouville Saint Clair contact@tsf98.com
  • 09.54.60.60.00